Groupe Lambert

Groupe d’action directe de Landerneau
[1943 - 1944]

Le groupe Lambert, du nom de son instigateur Henri Lambert, est crée au mois de janvier 1943 par des résistants de Landerneau, tous affiliés aux Francs-Tireurs et Partisans (F.T.P). Outre le meneur, on compte parmi les fondateurs Marcel Peucat, Jean Sizorn et Marcel Briand.

Le groupe opte pour une action franche et directe contre l’occupant, dans la droite lignée des F.T.P. Les landernéens prennent d’ailleurs rapidement contact avec les F.T.P de Brest et notamment Marcel Boucher et Hascoët du groupe Giloux. Ces derniers envoient, à chaque grosse opération, des F.T.P en renfort à Landerneau. Une entente est également de mise avec le mouvement Défense de la France du Dr Le Bras à Landerneau. Le groupe Lambert semble également nouer des contacts avec Mathieu Donnart, résistant originaire de Landerneau, qui écume le Finistère pour unifier la résistance.

Le recrutement s’intensifie en mars 1943, l’effectif grossit et les petites opérations débutent. Le 5 décembre 1943, ils font dérailler 2 machines et 2 wagons entre Dirinon et Landerneau. Trois autres déraillement sont provoqués entre décembre 1943 et 1944 par ce groupe.

Diminués et traqué au printemps et à l’été 1944, les survivants du groupe prennent le maquis dans le centre Finistère et forment la Compagnie F.T.P n°4 qui s’intègre au moment des combats de la libération dans le Bataillon F.T.P de Landerneau. Ils participeront au parachutage d’armes et à la libération du centre Finistère avant de rejoindre Landerneau.

Présentation rédigée par Gildas Priol grâce aux témoignages de Marcel Peucat et Jean Sizorn en 1992, le 11 février 2020.