F.F.I Ploudalmézeau / E.M

État-major du Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau

Le personnel composant l’état-major a pour objectif de structurer, de ravitailler et d’armer les F.F.I du bataillon. Ce travail clandestin s’effectue en liaison avec le notaire Henri Provostic, chef cantonal de la Résistance de Ploudalmézeau ainsi que Paul Fonferrier et Baptiste Faucher des états-majors F.F.I du Finistère & Brest. Initialement, la responsabilité de l’unité devait revenir à Joseph Garion, avoué à Brest. De part les nombreuses arrestations dans l’arrondissement de Brest entre fin mai et début juin 1944, une réorganisation s’opère, confiant de plus grandes responsabilité à l’avoué brestois. Le rôle de chef cantonal de la Résistance et commandant du Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau revient dès lors au gendarme Joseph Grannec. Ce dernier s’adjoint l’aide de Fernand Salaun puis plus tard d’Edmond Beausseret pour diriger le bataillon. Le poste de commandement s’est établi durant l’été 1944 au maquis de Kergoff à Tréouergat avant de se déplacer à Keroump en Plourin.

Présentation rédigée par Gildas Priol, le 12 mai 2021.