KERLEROUX François

François Marie Kerleroux réside sous l’Occupation allemande chez ses parents, place aux Chevaux à Ploudalmézeau.

En novembre 1943, il donne son adhésion au groupement cantonal de la Résistance de Ploudalmézeau. Il participe à la diffusion de la propagande contre les Allemands en faveur de la Résistance. François Kerleroux parvient à recruter trois de ses camarades pour grossir l’effectif. Il aurait participé à la distribution de faux papiers à destination des jeunes requis dans le cadre du Service du travail obligatoire (S.T.O) et aurait fourni des renseignements à ses supérieurs sur les mouvements allemands. Il indique avoir fait héberger par ses parents des personnes recherchées (ou réfractaires au S.T.O) et avoir participé à l’enlèvement de tickets d’alimentation dans les mairies du canton.

À la formation des unités combattantes, il intègre logiquement les Forces françaises de l’intérieur (F.F.I) du Bataillon de Ploudalmézeau. Dans la nuit du 2 au 3 août 1944, François Kerleroux participe à la réception du parachutage d’armes à Plouguin. Sur ordre, il prend le maquis à Tréouergat le 5 août 1944. Sur place, il est affecté au 1er Groupe de la 1ère Section de la 1ère Compagnie en tant que soldat F.F.I.

Composition du groupe :
- ADAM François
- BIZIEN Henri (tué le 15 septembre)
- BRIS Eugène
- COLIN Jean
- COLIN Yves
- DERRIEN André
- HUET François
- JAOUEN Yves
- KERLEROUX François
- KERRENEUR René
- LE CORRE Mathieu (chef de groupe)
- MERRIEN Corentin
- MERRIEN Joseph
- WIMEL Louis

Après avoir perçu leur dotation en armes et avoir instruit de manière rudimentaire les jeunes recrues, François Kerleroux et ses camarades sont déployés. Ils participent aux opérations de Libération dans le canton de Ploudalmézeau avant d’être engagés à la réduction de la poche du Conquet. Les combats cessent le 10 septembre 1944 avec la reddition des dernières poches ennemies.

Après guerre, François Kerleroux travaille comme carrier. Il épouse Marie Quentel (1926-2010), le 25 septembre 1946 à Gouesnou et de cette union naitront deux enfants.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de François Kerleroux (1622 W).
  • ANDRÉ Jacques, Le Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau, à compte d’auteur, Brest, 2003.

Remerciement à Françoise Omnes pour la relecture de cette notice.