INIZAN Louis

Louis Inizan suit une scolarité classique avant de se diriger vers le métier de sculpteur sur bois puis s’engage, pour trois ans, dans la Marine française.

A 22 ans il entre comme apprenti électricien dans l’entreprise Energie Industrielle ; il réside alors au 7 rue Duret à Brest. Il fait partie des hommes mobilisés à la déclaration de la guerre jusqu’au 24 octobre 1940.

Recruté par Albert Muller et Georges Bernard, il entre en résistance le 24 novembre 1940.

Il est arrêté le 17 mai 1941 par les agents de l’Aussenkommando du S.D de Brest, et enfermé à la prison du Bougen jusqu’au 5 juillet, cellule n° 6, puis transféré à la prison de Fresnes.

Lors du procès du groupe Elie, il est condamné à 5 ans de réclusion qu’il purge en Allemagne. Il est déporté en janvier 1942 et consécutivement interné dans les camps de Karlshure, Rheinbach, Sieburg, Köln.

En août 1942 il est blessé à la tête et son état de santé devient préoccupant.

Le 2 ou 3 février 1943 il est libéré et rapatrié pour être soigné. Il reste en liberté surveillée jusqu’à la libération.

Publiée le , par Edi Sizun, Gildas Priol, mise à jour

Sources - Liens

  1. Livre "J’avais des camarades" de François BROC’H alias Florette, éditions Télégramme, 1949
  2. S.H.D Vincennes (dossier résistance) = GR 16 P 301731
  3. S.H.D Vincennes = Dossier Tribunal groupe ELIE - 25 P 16344
  4. S.H.D Caen (dossier déportation) = AC 21 P 574490
  5. Fondation pour la Mémoire de la Déportation = Liste des déportés de janvier 1942
  6. Mairie de Plounevez-Lochrist = Etat-civil

Télécharger au format PDF