PICART Yves

Yves Marie Picart suit, après des études primaires, quatre ans d’apprentissage comme mécanicien. Il travaille aux Docks de l’Ouest et réside à Kérigonan en Lambézellec.

Il entre en résistance en août, septembre ou octobre 1940, grâce à Lucien Gouez qui le recrute dans le Groupe Élie. Il participe aux opérations de sabotage et de récupération d’armes.

Le 19 mai 1941, il est arrêté avec son père à Kergonan. Son père est rapidement relâché mais Yves est incarcéré, lui, à la prison du Bouguen en attente de son jugement. Il partage sa cellule avec Louis Inizan, Lucien Grall, Yves Féroc et René Drouin. Après le bombardement de la prison brestoise, ils sont transférés à Fresnes dans la région parisienne.

Le procès du groupe commence le 08 novembre 1941. Yves Picart est condamné à une peine de réclusion de 5 ans. Peine longue, entraînant automatiquement une déportation en Allemagne. Il est dirigé dans les camps d’internement le 19 Janvier 1942, et passe dans les camps de Karlsruhe, Rheinbach, Siegburg. Il est libéré par l’avance des alliés et rapatrié le 10 avril 1945.

Après guerre, il épouse Marcelle Le Meur le 7 septembre 1946 à Bohars. De cette union, naissent deux filles en 1947 et 1951.

Pour ses actions dans la résistance, il reçoit les distinctions suivantes :
- Chevalier (1960) puis Officier (1971) de la Légion d’Honneur
- Croix de Guerre 1939-1945, avec palme (1960)
- Croix du Combattant Volontaire 39/45

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Portfolio

Sources - Liens

  • Archives municipales de Brest, registre d’état civil (1E/L130) et fonds F.N.D.I.R.P (87S).
  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance d’Yves Picart (1622 W).
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier Procès du groupe Élie (GR 25 P 16344), aimablement transmis par Edi Sizun.
  • Fondation pour la mémoire de la Déportation, registre des déportés (I.22).
  • BROC’H Jean, J’avais des camarades, éditions Le Télégramme, 1949.
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de résistant d’Yves Picart (GR 16 P 475345 et GR 16 P 475393) - Non consultés à ce jour.
  • Service historique de la Défense de Caen, dossier individuel d’interné-déporté d’Yves Picart (AC 21 P 660554) - Non consulté à ce jour.

Remerciements à Pascal Le Moigne pour la relecture.