GRALL Lucien

Lucien Sébastien Grall réside au 12 bis rue Poullic-al-Lor à Brest, il travaille comme mécanicien-grutier au port de commerce.

Recruté par Albert Muller, il entre en résistance en octobre 1940 dans le groupe Elie. Il participe à la récupération et au stockage d’armes et munitions. Il aurait également diffusé des tracts et journaux clandestins.

Le 17 mai 1941, il est arrêté à son domicile par les allemands. Interné dans un premier temps à la prison du Bouguen à Brest, il est transféré en juillet à celle de Fresnes. Lucien Grall passe devant la cour martiale allemande à Paris. Faute de preuves, l’occupant prononce un non-lieu le 22 novembre 1941. Il est libéré de Fresnes le 13 décembre 1941 et rentre le lendemain par ses propres moyens sur Brest.

Le 17 avril 1942, il épouse Jeanne Yvette Grall à Brest et de leur union naîtront deux enfants.

En août 1944, il intègre les Forces Françaises de l’Intérieur ( unité combattante à préciser ).

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Commune d’Audierne, registre d’état civil.
  • BROC’H Jean, J’avais des camarades, éditions Le Télégramme, 1949.
  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la Résistance de Lucien Grall (1622 W).
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de résistant de Lucien Grall (GR 16 P 267013) - Non consulté à ce jour.

Remerciement à Françoise Omnes pour la relecture.