SIZUN Julien

Julien Yves Marie Sizun passe son enfance à Milin al lenn à Lannilis. Il pratique le football au Sporting club Lannilis (S.C.L) avant de devancer son service militaire en s’engageant volontairement en 1931 à Brest auprès de l’intendance militaire. Il sert une année au sein du 1er Régiment du génie (1er R.G) à Strasbourg avant de retourner à la vie civile en 1932. Cantonnier de profession, il accompli une période d’exercice à l’automne 1934 au sein du 6ème Régiment du génie (6e R.G). Devenu chef cantonnier aux Ponts et chaussées de Ploudalmézeau, Julien Sizun épouse Marie Balcon, le 3 mai 1937 à Landéda et de cette union naîtront trois enfants. En 1938, il effectue une nouvelle période d’exercice à l’armée avant d’être mobilisé en septembre 1939 à la déclaration de la Seconde Guerre mondiale. Nous ignorons son parcours durant la drôle de guerre et la campagne de France. Il cependant pas fait prisonnier et se voit démobiliser le 15 juillet 1940. Cinq jours plus tard, il est de retour à Ploudalmézeau où il retrouve sa famille et reprend son poste.

Il entre en résistance en novembre 1943 en donnant son adhésion au groupement cantonal de Ploudalmézeau, affilié alors au mouvement Défense de la France (D.F). Côtoyant les allemands sur les chantiers, Julien Sizun fournit des renseignements à ses supérieurs sur les dispositifs allemands et les circulation de troupes. L’heure n’est cependant pas à l’action et les consignes sont de faire profil bas. Julien Sizun effectue néanmoins quelques liaisons entre membres du groupement et le 31 mai 1944, il prévient Joseph Grannec des arrestations en cours à Ploudalmézeau. Dans la foulée, il héberge Louis Moudenner qui craint également d’être recherché. À la mise en place du Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau, Julien Sizun concrétise son engagement pris quelques mois auparavant en intégrant les Forces françaises de l’intérieur (F.F.I). Il participe au parachutage d’armes à Plouguin dans la nuit du 2 au 3 août 1944 puis est affecté au 2ème Groupe de la 1ère Section de la 1ère Compagnie.

Composition du groupe :
- CHEVALIER Raymond
- JAOUEN François
- KERBERENES Victor
- KERBOUL François
- KERBOUL Paul
- KERLEROUX Ildut
- KERMORGANT Louis (1er chef de groupe)
- LE DEUN François
- LE MEUR Jean
- L’HER Joseph
- MARREC Louis
- SANQUER Jean (2ème chef de groupe)
- SIZUN Julien

Avec sa compagnie, il participe aux premières opérations de Libération du canton de Ploudalmézeau et à la réduction de la poche du Conquet jusqu’au 10 septembre 1944. Julien Sizun est démobilisé à la dissolution des unités F.F.I fin septembre 1944.

Après guerre, il poursuit sa carrière aux Ponts et chaussées en tant que conducteur de chantiers.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Julien Sizun (1622 W).
  • La Dépêche de Brest, éditions du 5 mai 1937, 6 mai 1937 et 6 avril 1941.
  • ANDRÉ Jacques, Le Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau, à compte d’auteur, Brest, 2003.
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de Résistant de Julien Sizun (GR 16 P 551132) - Non consulté à ce jour.