KERMORGANT Louis

Louis Laurent Kermorgant s’engage dans la Marine nationale avant guerre. Devenu officier marinier, il participe à la guerre 1939-1940 et n’est pas fait prisonnier. Affecté en zone libre, il obtient néanmoins une permission pour épouser Jeanne Pérès (1917-2010), le 3 septembre 1942 à Ploudalmézeau. Deux mois plus tard, la zone libre est envahie par l’armée allemande en réaction au débarquement des Alliés en Afrique du nord. Comme de nombreux marins, Louis Kermorgant est alors mis en congés d’armistice. Il regagne son fief et retrouve sa famille en 1943.

Sa date d’entrée en Résistance n’est à ce jour pas déterminée, il se porte néanmoins volontaire pour rejoindre l’effectif théorique du groupement cantonal de Résistance de Ploudalmézeau. Le 6 juin 1944, plusieurs résistants sont arrêtés dans le canton, notamment Joseph Lusven, qui devait prendre la tête de la 1ère Compagnie du Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau lors de l’insurrection générale. C’est Louis Kermorgant qui est désigné pour le remplacer. Initialement, l’officier marinier en congés d’armistice devait prendre la tête de la 1ère Section tout en étant chef du 2ème Groupe de combat.

Composition du groupe :
- CHEVALIER Raymond
- JAOUEN François
- KERBERENES Victor
- KERBOUL François
- KERBOUL Paul
- KERLEROUX Ildut
- KERMORGANT Louis (1er chef de groupe)
- LE DEUN François
- LE MEUR Jean
- L’HER Joseph
- MARREC Louis
- SANQUER Jean (2ème chef de groupe)
- SIZUN Julien

Ses nouvelles fonctions de commandant de compagnie l’oblige alors à trouver un remplaçant pour la tête de son groupe de F.F.I, en la personne de Jean Sanquer. À la tête de son unité, Louis Kermorgant participe aux opérations de Libération du canton de Ploudalmézeau avant d’être engagé dans la réduction de la poche du Conquet jusqu’au 10 septembre 1944. Après cette date, il participe aux opérations de sécurité et de nettoyage des zones de combats jusqu’à la dissolution de son unité F.F.I, fin septembre 1944.

Après la Libération, il réintègre la Marine nationale et participera à la guerre d’Indochine avant de prendre sa retraite militaire.Il travaillerai enfin comme facteur à la poste de Ploudalmézeau.

Publiée le , par Gildas Priol, Kermorgant Eliane, mise à jour

Télécharger au format PDF

Portfolio

1er Groupe de la 1ère Section de la 1ère Compagnie du Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau

Sources - Liens

  • ANDRÉ Jacques, Le Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau, édition à compte d’auteur, Brest, 2003.
  • Geneanet, notice généalogique de Louis Kermorgant.
  • La Dépêche de Brest, édition du 11 septembre 1942.
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de Résistant de Louis Kermorgant (GR 16 P 318704) - Non consulté à ce jour.