JAOUEN François

Jean François (prénom usuel) Marie Jaouen est le fils de cultivateurs établis à Stréat Veur en Saint-Pabu. Suivant la trace de ses parents, François Jaouen devient à son tour cultivateur et épouse la couturière Marie Héliès (1911-1960), le 4 mars 1934 à Plourin. De cette union, naîtront deux enfants. À la déclaration de la Seconde Guerre mondiale, François Jaouen est mobilisé comme soldat de 2ème classe. Il aurait été fait prisonnier par les troupes allemandes à la débâcle, puis interné en stalag, d’où il se serait évadé.

Nous ne disposons pas pour le moment d’informations sur son parcours durant la Seconde Guerre mondiale avant l’été 1944. Membre des Forces françaises de l’intérieur (F.F.I), il est alors affecté au 2ème Groupe de la 1ère Section de la 1ère Compagnie.

Composition du groupe :
- CHEVALIER Raymond
- JAOUEN François
- KERBÉRÉNÈS Victor
- KERBOUL François
- KERBOUL Paul
- KERLEROUX Ildut
- KERMORGANT Louis (1er chef de groupe)
- L’HER Joseph
- LE MEUR Jean
- LE VEN François
- MAREC Louis
- SANQUER Jean (2ème chef de groupe)
- SIZUN Julien

Avec sa compagnie, il participe aux premières opérations de Libération du canton de Ploudalmézeau et à la réduction de la poche du Conquet jusqu’au 10 septembre 1944. François Jaouen est démobilisé à la dissolution des unités F.F.I fin septembre 1944.

Après guerre, il réside à Gouesnou et travaille jusqu’à sa retraite aux Ponts et chaussées.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives municipales de Brest, registre d’état civil (3E451).
  • Centre généalogique du Finistère, registres d’état civil.
  • ANDRÉ Jacques, Le Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau, à compte d’auteur, Brest, 2003.