KERLEROUX Ildut

Ildut Jean Marie Kerleroux est trop jeune pour être mobilisé à la déclaration de la Seconde Guerre mondiale. Sous l’Occupation, il travaille comme commerçant à Gouesnou et Ploudalmézeau.

Il entre en résistance en février 1944 en donnant son adhésion au groupement cantonal de Ploudalmézeau. L’heure n’est cependant pas à l’action et les consignes sont de faire profil bas, tout en effectuant de la propagande. Ce qu’il fera, parvenant semble t-il à enrôler dans son sillon cinq camarades. Ildut Kerleroux fait également héberger des patriotes clandestins chez ses parents. Il participe à la réception du parachutage d’armes dans la nuit du 2 au 3 août 1944 à Plouguin puis rejoint le maquis de Tréouergat. À la mise en place du Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau, il est affecté au 2ème Groupe de la 1ère Section de la 1ère Compagnie.

Composition du groupe :
- CHEVALIER Raymond
- JAOUEN François
- KERBERENES Victor
- KERBOUL François
- KERBOUL Paul
- KERLEROUX Ildut
- KERMORGANT Louis (1er chef de groupe)
- LE DEUN François
- LE MEUR Jean
- L’HER Joseph
- MARREC Louis
- SANQUER Jean (2ème chef de groupe)
- SIZUN Julien

Avec sa compagnie, il participe aux premières opérations de Libération du canton de Ploudalmézeau et à la réduction de la poche du Conquet jusqu’au 10 septembre 1944. Lors des opérations de nettoyage des zones de combats, il est blessé superficiellement dans l’explosion d’une mine le 15 septembre à la Pointe des Renards au Conquet.

Ildut Kerleroux est démobilisé à la dissolution des unités F.F.I fin septembre 1944. Il reprend sa vie civile de commerçant et épouse Jeanne Mouden, le 12 avril 1950 à Gouesnou.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Ildut Kerleroux (1622 W).
  • ANDRÉ Jacques, Le Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau, à compte d’auteur, Brest, 2003.