GOARDON Yves

Yves Marie Goardon et son frère Joseph sont les enfants d’un maçon et d’une commerçante, établis à Plougonvelin. Leur mère tient un café, situé au 14 rue Saint-Yves dans le bourg. En 1927, Yves Goardon a la douleur de perdre son père. En 1933, il passe avec succès son Certificat d’études primaires élémentaires. Alors qu’il travaille comme forgeron-mécanicien, Yves Goardon est appelé à servir sous les drapeaux le 8 juin 1940, en pleine débâcle contre l’armée allemande. Il rejoint le 152e régiment d’infanterie (152e R.I) qui replie jusqu’à Coudes, au sud de Clermont-Ferrand. Suite à l’armistice de juin 1940, les jeunes français dans la tranche d’âge d’Yves Goardon sont répartis dans les Chantiers de la jeunesse française (CJF), pour accomplir leurs obligations militaires. Le jeune plougonvelinois passe alors ses six mois de stage au Groupement n°1 - Maréchal Pétain de Clermont-Ferrand, d’août 1940 à janvier-février 1941. Démobilisé, Yves Goardon revient en sa commune natale, désormais sous le joug de l’occupant.

Après le débarquement en Normandie en juin 1944, la Résistance locale de Plougonvelin et notamment les membres du Groupe Grand Turc organisent des groupes de combattants en prévision de l’insurrection qui se profile. C’est à ce moment que les frères Yves et Joseph Goardon sont recrutés dans les Forces françaises de l’intérieur (F.F.I). Le café familial Goardon devient un lieu régulier pour les réunions d’organisation en attendant les ordres et les armes. Après le parachutage d’armes avorté à Locmaria-Plouzané au début d’août 1944, les F.F.I de Plougonvelin prennent le maquis dans la région de Saint-Renan et Tréouergat. À l’incorporation des volontaires de Plougonvelin dans la Compagnie F.F.I de Saint-Renan, Yves Goardon est affecté au 2ème Groupe de la 1ère Section.

Composition de son groupe de combat :
- APPÉRÉ François
- DOUGUET Roger
- GOARDON Yves
- LE DREFF Henri
- LE GALL François
- LE ROY Pierre (Chef de groupe)
- LÉAUSTIC Pierre
- MÉVEL Jean
- PETTON François
- PETTON Jean
- QUÉRÉ Henri

Avec son unité, Yves Goardon participe aux combats dans la région de Lanrivoaré, Saint-Renan, Locmaria-Plouzané et Plougonvelin. Il contribue à la Libération de ces communes ainsi qu’à la réduction de la poche allemande du Conquet jusqu’au 10 septembre 1944. Il reste en poste jusqu’à la dissolution des unités F.F.I en fin septembre 1944. Il est ensuite versé un temps au Bataillon F.F.I de sécurité avant d’être rappelé par l’armée française en reconstitution. Il sert à la 137ème Compagnie du C.O.I 111 de Guingamp comme soldat de 2ème classe jusqu’en octobre 1945. Démobilisé, il retourne à la vie civile.

Après guerre, Yves Goardon se reconvertit en maçon. Il épouse Jeanne Petton (1919-2003), le 1er juin 1948 à Plougonvelin et de cette union naitront quatre enfants.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Portfolio

Carte de membre de l’U.N.F.F.I d’Yves Goardon
Crédit photo : Famille Goardon
Café Goardon, 14 rue Saint-Yves (Plougonvelin)
Crédit photo : Famille Goardon
Yves Goardon
Crédit photo : Famille Goardon

Sources - Liens

  • Famille Goardon, informations et iconographie (2016).
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier des Forces françaises de l’intérieur d’Yves Goardon (GR 16 P 259999), aimablement transmis par Edi Sizun (2016).
  • Archives F.F.I de l’arrondissement de Brest, documents relatifs à la Cie F.F.I de Saint-Renan.
  • Association nationale des réservistes de l’Infanterie, Historique du 152ème R.I.
  • PRIOL Roger, Mémoires d’un résistant de Plougonvelin, édition à compte d’auteur, Plougonvelin, 2014.