LE MIGNON Anna

Anna Hénaff épouse Jean Le Mignon le 26 janvier 1917 à Quimper et de cette union naissent trois enfants. Sous l’occupation, elle est modiste à Brest et réside au 79 rue Jean Jaurès. En 1941, un bombardement détruit partiellement son immeuble, sinistrée, elle trouve refuge à Guissény. En mars 1942, elle peut regagner Brest après la réparation des dégâts.

En 1942, elle sert d’agent de renseignement pour le réseau Alliance en transmettant des informations à Jeanne Moreau. Elle semble avoir joué un rôle dans le recrutement de Marcel Dufosset dans le réseau. Mi mai 1943, elle est contactée par Yves Hall qui lui propose d’entrer dans le mouvement Défense de la France (D.F). Anna Le Mignon va alors fournir de faux papiers aux résistants et réfractaires au S.T.O. Elle ravitaille et héberge également les membres du groupe Action Directe d’août à novembre 1943. Durant ce laps de temps, elle est régulièrement en contact avec Sébastien Ségalen. Elle sert d’agent recruteur pour ce corps-franc et accepte de cacher quelques armes à son domicile. Anna diffuse également dans son entourage la presse clandestine du mouvement. Soupçonnée, son domicile est perquisitionné par les agents de la sûreté allemande le 28 avril 1944.

Pour son action dans la résistance, elle reçoit la médaille commémorative, barrette Libération. Au moment de la retraite, elle s’installe à Guissény.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Portfolio

Sources - Liens

  1. Archives Municipales de Quimper, registre d’état-civil (2 Mi 36).
  2. Archives Municipales de Brest, registre d’état-civil (3E455) et fonds Défense de la France (51S).
  3. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance d’Anna Le Mignon (1622 W 11).
  4. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de résistante d’Anna Le Mignon (GR 16 P 284536) - Non consulté à ce jour.