MOREAU Jeanne

Jeanne Perff épouse le quartier-maître mécanicien Francis Bohec, le 27 février 1933 à Guimaëc. Le couple s’installe ensuite au 2 rue Jean Bart dans le quartier de Recouvrance à Brest. À partir de décembre 1941, Jeanne Bohec travaille comme couturière à la base sous-marine allemande de Brest.

Elle indique avoir été approchée par Maurice Gillet du réseau Alliance, qui lui propose de contribuer à la lutte contre l’occupant en collectant des informations. Jeanne Bohec accepte et met à profit son emploi pour cette tâche clandestine. Elle fournit à son réseau des renseignements sur les sous-marins ; les arrivées et les départs et leurs numéros. Avec le temps, outre cette activité principale, la couturière sert d’agent de liaison et de boîte aux lettres pour le réseau. Elle reçoit notamment des informations de la part d’Anna Le Mignon et recrute le jeune Yves Hall comme coursier. Jeanne Bohec aurait également effectué quelques sabotages sur du matériel allemand, particulièrement sur des bouées de sauvetage, utilisées par les ravitailleurs en haute mer de la Kriegsmarine.

Le 15 octobre 1943, suite aux nombreuses arrestations dans le réseau, Jeanne Bohec quitte Brest pour se mettre au vert dans la région parisienne. Elle semble revenir quelques temps après à Brest, probablement en 1944, sans chercher à renouer avec une organisation de la Résistance. Son époux décède le 21 juin 1944 et durant le siège de la ville en août ou septembre 1944, Jeanne Bohec aurait été blessée par balle au poumon, dans des circonstances qui restent à ce jour inconnues.

Après guerre, Jeanne Bohec se remarie avec André Guéguen, le 9 juin 1945 à Plufur. Deux ans après, le divorce est prononcé entre eux, Jeanne Perff se remarie alors avec le gendarme André Moreau, le 26 juin 1948 à Paris (11ème). Elle travaillera jusqu’à sa retraite en tant que tapissière.

Pour son action clandestine, elle reçoit la médaille de la Résistance française en 1947 et la Croix de guerre, avec étoile d’argent en 1948.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Famille Bohec, iconographie (1933).
  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattante volontaire de la Résistance de Jeanne Perff-Moreau (1622 W).
  • Ordre de la Libération, Paris, registre des médaillés de la Résistance française.
  • La Dépêche de Brest, édition du 4 mars 1933.
  • Service historique de la Défense, Vincennes (GR 16 P 466642) - Non consulté à ce jour.