BALÉ Amélie

Amélie Guégan réside à Lambézellec quand elle épouse le douanier Charles Balé en 1924 [1]. Dans les années 30, résidant au 10 rue Foy, Charles Balé peut prendre sa retraite de la douane et s’installe avec sa femme comme courtier en produits agricoles. Le 7 juin 1937, Amélie Balé perd son mari âgé de 58 ans.

En mai 1943, elle est contactée par Andrée Boulaire et son amie Simone Le Saout pour entrer en résistance. Amélie accepte et intègre alors le mouvement Défense de la France (D.F). Elle participe d’abord à la diffusion du journal clandestin de mouvement puis effectue des liaisons entre les membres du mouvement. Elle donne dans la fabrication de faux papiers, le transport d’armes, le ravitaillement, l’aide financière aux réfractaires/familles de fusillés et à l’hébergement des chefs du mouvement lors de leurs descentes sur Brest. Dans le mouvement, lors de son activité clandestine, elle a l’occasion de travailler avec Pierre Beaudoin et Joseph Garion. Durant la bataille de Brest en août et septembre 1944, elle se replie sur Landerneau où elle se met à disposition de l’état-major F.F.I à la caserne Taylor. A la libération, elle fait partie du Comité de Libération (C.D.L) de Brest.

Après-guerre, à la création de l’amicale Défense de la France, Amélie Balé prend à sa charge le secrétariat de l’association jusqu’à son décès.

La sépulture d’Amélie Balé se trouve dans le cimetière de Saint-Martin à Brest [Carré B, Rang 12, Tombe 16]

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives de Brest, registre d’état-civil numérisé (3E450), disponible en ligne + fonds Défense de la France (51 S).
  2. Brest Métropole, service des cimetières - sépulture d’Amélie Balé.
  3. La Dépêche de Brest, éditions du 10/05/1914, 22/07/1923, 26/07/1923, 10/01/1924, 09/06/1937, 17/06/1937 et 05/06/1938.
  4. BEAUDOIN Pierre, rapport sur l’activité de résistance d’Amélie Balé, 1945.
  5. COSSIRA Henry, A travers les départements meurtris : Le Finistère, 1948.
  6. LE BOULANGER Isabelle, Bretonnes et Résistantes, éditions Coop Breizh, 2018.
  7. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel d’Amélie Balé (GR 16 P 273627) - Non consulté à ce jour.

Remerciement à François Omnes pour la relecture.

Notes

[1Douanier à Saint-Malo, il est promu lieutenant des douanes à Brest en mai 1914. Il perd sa première épouse en 1923.