PORZIER François

François Porzier effectue son passage sous les drapeaux en 1914. Avec la Première guerre mondiale, son engagement initial de trois ans ne se termine qu’en 1919. François a passé toute la guerre à Brest, à la caserne du 2ème Dépôt des Équipages à Recouvrance comme cuisinier. En 1919 il épouse à Brest, Albertine Richard, qui lui donne deux filles, Paulette en 1919 et France en 1921. Le couple tient le Restaurant de la Gare du 13 rue de la Mairie depuis 1921 et gèrent également l’Hôtel des Touristes, 18 rue du Château à Brest.

Recrutés en février 1943 par Yves Mindren les époux Porzier entrent en résistance et deviennent des agents de renseignements et de liaisons pour la branche Troène du réseau Ronsard. François adopte alors pour le pseudonyme Galatée pour son action clandestine. Les époux mettent leurs logements et locaux à disposition du réseau. Son hôtel sert de boîte postale et de refuge aux agents de liaison et de renseignements.

Rapidement, le réseau tombe et le couple Porzier ainsi que Charles Jourde et Yves Mindren sont arrêtés le 9 juillet 1943. François est interné à Pontaniou puis à Fresnes avant d’être déporté de Compiègne vers le camp de Buchenwald. Il est transféré en février 1944 au camp de Flossenbürg où il décède le 30 janvier 1945.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Portfolio

Plaque commémorative du 4 Rue Georges Sand à Brest

Sources - Liens

  1. Archives de Brest, Dossier biographique d’Albertine Porzier (16BIO75).
  2. Centre Généalogique du Finistère, Fiche matricule de François Porzier
  3. Fondation pour la Mémoire de la Déportation, Liste n°171 des déportés.
  4. Arolsen Archives, centre de documentation des persécutions nazies, Archives numérisées disponibles en ligne.
  5. Service Historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossiers de résistante de François Porzier (GR 16 P 486981 et GR 28 P 4 126 73) - Non consultés à ce jour.