ROUDOT Marcel

Marcel Hervé Roudot étudie à l’école des garçons Place Sanquer puis intègre l’École Pratique d’Industrie et de Commerce. Sous l’occupation, il est employé comme tourneur à l’arsenal de Brest et réside au vallon du Stang-Alar en Saint-Marc.

Il adhère au Parti Communiste Français (P.C.F) clandestin sous l’occupation, probablement en avril 1941. Il est versé ultérieurement au groupe de Joseph Laot de l’Organisation Spéciale (O.S), branche Arsenal. Il diffuse la propagande du parti et participe à la recherche d’armes et munitions sur son lieu de travail. Il aurait participé à l’attaque d’un soldat allemand isolé près de chez lui en avril 1941 pour lui subtiliser son arme. Il semble également avoir fait parvenir, par l’intermédiaire de Marie Salou, des renseignements sur l’activité de la Kriegsmarine à l’ambassade américaine de Paris. Nous ne disposons pas d’informations précises sur cette dernière action, qui semble provoquer son arrestation, le 26 février 1942 à Brest.

Jugé à Rennes, il est condamné à de la déportation en Allemagne. Sous le statut Nacht und Nebel, Marcel Roudot est transféré au Camp de concentration de Hinzert en juin 1942. Un mois plus tard, il est transféré à la prison centrale de Wittlich. Il va y être interné durant une année avant d’être transféré en août 1943 à Köln (Cologne) pour y être rejugé. Il est ensuite placé à la prison de Sonnenburg en Pologne pour l’application de sa peine de travaux forcés. Il y retrouve ses compatriotes brestois Charles Cadiou et Théodore Drogou, avant de succomber des privations et mauvais traitements.

A titre posthume, il reçoit la médaille de la Résistance française en 1953.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Marcel Roudot (1622 W).
  2. Fondation pour la Mémoire de la Déportation, registre des déportés (I.36).
  3. La Dépêche de Brest, éditions du 04/07/1936 et 03/07/1939.
  4. KERBAUL Eugène, 1270 militants du Finistère (1918-1945), auto-édition, Paris, 1985.
  5. KERBAUL Eugène, Cahier de mise à jour n°2 - 1640 militants du Finistère (1918-1945), auto-édition, Paris, 1988.
  6. Service historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de Résistant de Marcel Roudot (GR 16 P 522216) - Non consulté à ce jour.
  7. Service historique de la Défense de Caen, dossier individuel de déporté de Marcel Roudot (AC 21 P 533340) - Non consulté à ce jour.