LE CORRE Yves

Yves Le Corre est scolarisé à Brest jusqu’à ses 11 ans avant de partir à La Rochelle. Il revient quelques temps après dans la cité du ponant où il reprend ses études au lycée. Il y fréquente Jean Drapier, Yves Tanguy, Georges Le Droff et René Istin. Durant l’occupation il réside au 6 rue Massillon.

Il intègre le Groupe Élie, sous le matricule 607, et participe aux opérations de récupération de matériel anglais abandonné à Brest lors de la débâcle.

Le 26 juin 1941, les agents de l’Aussenkommando du S.D de Brest l’arrêtent. Il est d’abord interné à la prison du Bouguen à Brest avant son transfert sur Paris. Le procès du groupe commence en novembre. Yves Le Corre est relaxé faute de preuves.

Après guerre, il se marie à Madeleine Ollivier à Brest le 10 janvier 1948.

Nous cherchons à mettre un visage sur son histoire, si vous avez une photo de lui, n’hésitez pas à nous contacter.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives municipales de Brest, registre d’état civil (1E267).
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier Procès du Groupe Élie (GR 25 P 16344), aimablement transmis par Edi Sizun.
  • BROC’H François, J’avais des camarades, éditions Le Télégramme, 1949.