DEVIC Émile

Émile Devic épouse Marcelle Josselin le 17 décembre 1925 à Saint-Ouen (93).

Sous l’occupation, il travaille à l’arsenal de Brest aux ateliers de l’Artillerie Navale sous les ordres de l’ingénieur Hippolyte Foulon. En mai 1942, il fait partie des premières personnes contactées par Gilbert Garbe pour former un groupe de renseignement pour la résistance. Émile Devic accepte et devient dès lors un agent du réseau Confrérie Notre-Dame. Nous ignorons, pour le moment, la nature des services rendus par Émile Devic dans la clandestinité.

Il aide cependant avec son responsable, le résistant communiste Yves Le Faou à échapper aux recherches allemandes en fin août 1943.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives de Brest, registre d’état civil (1E231).
  2. Amicale du réseau C.N.D-Castille, notice synthétique d’Émile Devic.
  3. Geneanet, notice généalogique d’Émile Devic.
  4. Service Historique de la Défense de Vincennes, dossiers administratifs de résistant de Jean Abhervé (GR 16 P 182426 et GR 28 P 4 34 144) - Non consultés à ce jour.

Remerciement à Françoise Omnes pour la relecture.