FALHUN Louis

Louis Paul Léon Falhun est le fils de cultivateurs du Nord Finistère émigrés au Canada. Dans les années 1930, la famille revient aux sources et pose ses valises à Landéda. En 1934, sa sœur Jeanne épouse le marin Joseph Caraës. À la déclaration de la Seconde Guerre mondiale, Louis Falhun est trop jeune pour être mobilisé. Sous l’occupation allemande, il passe en Zone libre à l’été 1942 et contracte un engagement de cinq ans dans la Marine nationale au mois d’août. Louis Falhun entame alors une formation d’apprenti radio qui se trouve vite stoppée après l’invasion de la Zone libre par l’armée allemande en novembre 1942, en réaction au débarquement allié en Afrique du Nord le même mois. Louis Falhun est gardé un temps avant d’être mis en congés d’armistice en mars 1943. Il regagne alors Landéda et trouve du travail à Brest comme comptable au garage Citroën.

En septembre 1943, la famille Falhun et notamment Joseph Caraës sont approchés par le gendarme de Lannilis Jean-François Derrien. Ce dernier cherche des meneurs pour constituer à Landéda des groupes de patriotes. Le recrutement théorique de volontaires prêts à se battre quand le débarquement interviendra débute. Louis Falhun donne à son tour son adhésion. Esquissés depuis le premier semestre 1943 dans le Nord Finistère, par la volonté d’agents du réseau Alliance, le groupement cantonal de Lannilis s’affilie ensuite au mouvement Défense de la France (D.F) après le démantèlement début octobre 1943, de la première structure clandestine précitée. Louis Falhun semble avoir participé au recrutement et aux liaisons de la section communale de Landéda durant l’hiver 1943-1944.

Après le débarquement en Normandie, les choses se précisent et le recrutement se poursuit. Début août 1944, les volontaires sont mis en alerte avec l’approche des troupes américaines. Louis Falhun participe au rapatriement des armes parachutées à Tréglonou. Il participe avec sa section aux combats de Libération du canton avant d’être redéployé avec la Compagnie F.F.I de Landéda plus à l’Ouest, pour la réduction de la poche du Conquet. Louis Falhun combat jusqu’à la reddition complète du secteur le 10 septembre 1944.

Après la dissolution des unités F.F.I fin septembre 1944, Louis Falhun réintègre la Marine nationale pour y faire carrière. Il épouse Marie Abily (1924-1991), le 7 avril 1945 à Landéda et de cette union naîtront deux enfants.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Louis Falhun (1622 W).
  • Archives F.F.I de l’arrondissement de Brest, registre des effectifs de la Cie F.F.I de Landéda.
  • DERRIEN Jean-François, Gendarme et Résistant - sous l’occupation 1940-1944, édition à compte d’auteur, Spézet, 1994.
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de Résistant de Louis Falhun (GR 16 P 215329) - Non consulté à ce jour.

Remerciements à Françoise Omnes pour la relecture de cette notice.