CASTEL Sezny

Sezny François Castel est fils de cultivateurs établis dans la ferme de Kerintin en Guipavas. Outre ses parents, il a une sœur et trois frères : Léontine, Paul, François et Louis.

Mobilisé à la déclaration de la Seconde Guerre mondiale en 1939, Sezny Castel sert en tant que 2ème classe dans la Marine nationale à Brest. À la débâcle en juin 1940, il est fait prisonnier par l’armée allemande à Brest et interné au Frontstalag 135 de Lanniron à Quimper (comme Jacques Dolou). Sans que l’on puisse déterminer la raison, Sezny Castel est libéré du camp en avril 1942, il peut ainsi regagner Guipavas. L’ancien prisonnier de guerre aide alors au labeur quotidien de la ferme jusqu’en novembre 1943. À cette période, il parvient à se faire embaucher dans l’entreprise Marc comme manœuvre à la pyrotechnie de Saint-Nicolas au Relecq-Kerhuon.

Parallèlement à son nouvel emploi, en novembre 1943 ou janvier 1944, les quatre frères Castel sont approchés par la Résistance locale qui cherche des volontaires prêts à prendre les armes en cas d’insurrection nationale. La fratrie accepte et donne son adhésion théorique au groupement cantonal de Guipavas, affilié au mouvement Défense de la France (D.F). Sezny Castel aurait participé à divers sabotages (lesquels ?) ainsi qu’à la diffusion de la propagande contre l’occupant. Il fait également partie de ceux qui ont créé le maquis de Kergrenn en Guipavas, pour y accueillir les réfractaires au S.T.O et les résistants du secteur. À l’instauration des Forces françaises de l’intérieur (F.F.I) en 1944, Louis Castel et ses frères sont versés à la section communale de Guipavas. Outre ces activités clandestines, il semble avoir participé à la récupération d’armes et munitions, entreposées dans leur maison. Cette ferme de Kerintin sert aussi régulièrement pour les réunions de la Résistance et cela ne semble pas passer inaperçu.

Le 27 juin 1944, par suspicions d’un sergent interprète allemand dénommé Youb, en poste à la kommandantur de Guipavas, la ferme de Kerintin est perquisitionnée. Toute la famille est appréhendée et battue pour obtenir des aveux. Les Castel sont amenés au camp allemand de Guipavas avant d’être transférés à Lambézellec pour être interrogés par l’Aussenkommando Brest de la Sicherheitspolizei-Kommando (S.D). N’ayant rien trouvé de probant lors de la perquisition, la famille Castel est relâchée faute de preuve dès le 28 juin 1944.

Au déclenchement des combats au début août 1944, Sezny Castel participe à l’attaque d’un poste allemand à Kergavarec en Saint-Divy. La récupération sur place d’un stock d’armes et de munitions de l’occupant, permet d’armer en grande partie la section F.F.I de Guipavas et celle de La Forest-Landerneau - Saint-Thonan - Saint-Divy.

Composition de son groupe de F.F.I :
- BRETON Jean
- CABON Joseph
- CASTEL Louis
- CASTEL Sezny
- COSTIOU Jean
- GOAR Henri (Chef de groupe)
- GOURLAY Jean
- JÉZÉQUEL Yves
- KERMAREC Louis
- LE GALL Albert
- LE VOURC’H Albert
- QUENTEL Marcel
- RIOU Alain
- SEGALEN Robert
- TROADEC François

Avec son unité, Sezny Castel participe ensuite aux combats dans les régions de Kersaint-Plabennec et de Guipavas. Il participe à la Libération de son canton et reste en poste jusqu’à la dissolution des unités F.F.I, fin septembre 1944.

Après guerre, il réside rue Amiral Troude puis au Menhir et travaille comme manœuvre à l’arsenal de Brest.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Bibliothèque nationale de France, bibliothèque numérique Gallica, liste officielle (n°41) de prisonniers français, 20 novembre 1940 (4-LH4-4448).
  • Archives F.F.I de l’arrondissement de Brest, documents relatifs à la Cie F.F.I de Guipavas.
  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Sezny Castel (1622 W).
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de résistant de Sezny Castel (GR 16 P 110998) - Non consulté à ce jour.