CASTEL Paul

Paul Marie Castel est fils de cultivateurs établis dans la ferme de Kerintin en Guipavas. Outre ses parents, il a une sœur et trois frères : Léontine, Sezny, François et Louis.

Mobilisé à la déclaration de la Seconde Guerre mondiale en 1939, Paul Castel sert comme second-maître canonnier sur le croiseur école Jeanne d’Arc. En mars 1941, il est affecté en Corse. Il y reste jusqu’en fin 1942, avant d’être rapatrié sur le continent et mis en congés d’armistice en janvier 1943. Ceci fait suite à l’invasion de la Zone libre par l’armée allemande en réaction au débarquement en Afrique du Nord de novembre 1942. Paul Castel retourne alors dans son Finistère natal et retrouve sa famille à Kerintin en Guipavas. L’ancien marin aide alors au labeur quotidien de la ferme durant le reste de l’occupation.

En janvier 1944, Paul Castel est approché par la Résistance locale qui cherche des volontaires prêts à prendre les armes en cas d’insurrection nationale. L’intéressé accepte et donne son adhésion théorique au groupement cantonal de Guipavas, affilié au mouvement Défense de la France (D.F). Paul Castel aurait participé à divers sabotages (lesquels ?) ainsi qu’à de la propagande contre l’occupant. À l’instauration des Forces françaises de l’intérieur (F.F.I) en 1944, Paul Castel et ses frères sont versés à la section communale de Guipavas. Il semble avoir participé à la récupération d’armes et munitions, entreposées dans leur maison. Cette ferme de Kerintin sert aussi régulièrement pour les réunions de la Résistance et cela ne semble pas passer inaperçu.

Le 27 juin 1944, par suspicions d’un sergent interprète allemand dénommé Youb, en poste à la kommandantur de Guipavas, la ferme de Kerintin est perquisitionnée. Toute la famille est appréhendée et battue pour obtenir des aveux. Les Castel sont amenés au camp allemand de Guipavas avant d’être transférés à Lambézellec pour être interrogés par l’Aussenkommando Brest de la Sicherheitspolizei-Kommando (S.D). N’ayant rien trouvé de probant lors de la perquisition, la famille Castel est relâchée faute de preuve dès le 28 juin 1944.

Au déclenchement des combats au début août 1944, Paul Castel participe à l’attaque d’un poste allemand à Kergavarec en Saint-Divy. La récupération sur place d’un stock d’armes et de munitions de l’occupant, permet d’armer en grande partie la section F.F.I de Guipavas et celle de La Forest-Landerneau - Saint-Thonan - Saint-Divy.

Composition de son groupe de combat :
- CASTEL François
- CASTEL Paul
- DRÉO François
- FABIEN Pierre
- FERELLEC Jean
- FLOCH Marcel
- PRIMEL Vincent (Chef de groupe)
- SOUSSET Jean

Avec son unité, Paul Castel participe ensuite aux combats dans les régions du Drennec, Plabennec, Kersaint-Plabennec et de Guipavas. Il participe à la Libération de son canton et reste en poste jusqu’à la dissolution des unités F.F.I, fin septembre 1944. Sa tenue au front lui vaut d’être promu adjudant à titre temporaire par l’état-major F.F.I en novembre 1944.

Paul Castel épouse Anne Léal (1921-2021), le 2 décembre 1944 à Guipavas et de cette union naitra un enfant. Après guerre, il réside venelle d’Armorique puis 26 rue du Commandant Boennec à Guipavas et travaille comme manœuvre dans le bâtiment.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives F.F.I de l’arrondissement de Brest, documents relatifs à la Cie F.F.I de Guipavas.
  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Paul Castel (1622 W).
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de résistant de Paul Castel (GR 16 P 110976) - Non consulté à ce jour.