LE GAD Jean

Jean Marie Le Gad épouse Marie Pérès (1889-1979), le 1er février 1912 à Lannilis et de cette union naît Jean Le Gad en novembre de la même année. La famille s’installe ensuite à Brest où Jean Le Gad travaille comme préparateur à la pharmacie Conan, 53 rue de la Mairie (actuellement rue Victor Eusen) à Saint-Pierre-Quilbignon.

En mars 1941, il entre en résistance au sein du réseau de renseignement polonais F2 comme agent occasionnel. Son fils et un cousin Pierre Pérès sont également recrutés. Jean Le Gad procure alors à cette structure clandestine, des informations sur les forces et mouvements des troupes allemandes basées à Brest. Depuis mai 1941, groupé en un secteur commun nommé Gloria S.M.H (Bretagne, Normandie, Paris), le réseau tisse sa toile. Fin 1941, le réseau subit une vague d’arrestations et certains brestois ne sont pas épargnés. Un camarade de son fils, Jean Saluden est arrêté en août 1942. Jean Le Gad semble lui aussi avoir été arrêté à cette période [1]. Son fils Jean Le Gad parvient lui à s’enfuir en septembre 1942.

Le préparateur en pharmacie passe alors par la prison de Fresnes. Nous ignorons son parcours à cette période. Il est néanmoins libéré et revient à Brest. La tension semble palpable avec son patron, le pharmacien Conan, dont la collaboration n’est pas dissimulée. Jean Le Gad manifeste une opinion hostile à l’Allemagne, ce qui lui vaut d’être dénoncé par son patron. Il est de nouveau arrêté le 13 février 1944 et licencié sur le champ. Nous ignorons une nouvelle fois son parcours à partir de sa nouvelle arrestation. Le pharmacien Conan est cependant dans la ligne de mire de la Résistance brestoise puisque le chef cantonal Marcel Pirou demande à sa hiérarchie l’autorisation de le faire abattre par les Forces françaises de l’intérieur à l’été 1944.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives municipales de Brest, registre d’état civil (3E430).
  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Jean Le Gad (1622 W).
  • Archives F.F.I de l’arrondissement de Brest, document relatif au pharmacien Conan.
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de Résistant de Jean Le Gad (GR 16 P 354554) - Non consulté à ce jour.

Notes

[1Son attestation d’appartenance au réseau s’arrête au mois de septembre 1942.