GLOAGUEN Pierre

Pierre Marie Félix Gloaguen entre dans la gendarmerie en 1927. Il épouse Marie Colin à Pont-Croix en mai 1934. De cette union, naissent deux enfants. En 1942, il est affecté à la nouvelle brigade de Saint-Pierre-Quilbignon dont la mission est la surveillance de Locmaria-Plouzané et Plouzané.

Pierre Gloaguen y fait alors la connaissance de Sébastien Ségalen, qui l’introduit auprès de Lucas Gallic. Ce dernier le recrute en août ou septembre 1943 dans le groupe Gendarmerie de la Résistance. Ce groupe de fonctionnaires se met à la disposition du groupe Action Directe, corps franc du mouvement Défense de la France.

Le gendarme s’adonne alors à la récolte d’informations d’ordre militaire sur l’occupant, qu’il transmet à ses supérieurs dans la résistance. Il met du mauvais esprit à suivre les consignes de sa hiérarchie et tente d’enrayer, à son niveau, la machine de guerre allemande, notamment dans la recherche des jeunes requis pour le S.T.O.

Le 31 janvier 1944, le gendarme Pierre Gloaguen est convoqué et mis en état d’arrestation par la sûreté allemande qui lui reproche d’avoir livré deux pistolets de 6mm35 à un individu qui vient d’être appréhendé. Interrogé, ce dernier a révélé le nom des deux gendarmes de Saint-Pierre-Quilbignon lui ayant fourni les armes. Frappé sans être torturé durant son interrogatoire, Pierre Gloaguen reconnaît les faits. Peu de temps après, c’est le second gendarme, Hamon Raguénès, muté depuis à la Chaussée-sur-Marne qui est appréhendé.

Pierre Gloaguen est condamné à six ou neuf mois de prison par un tribunal militaire allemand. Peine qu’il purge dans les prisons de Pontaniou à Brest, Mesgloaguen et Saint-Charles à Quimper, jusqu’au 5 août 1944.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives de Brest, fonds Défense de la France (51 S).
  2. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Pierre Gloaguen (1622 W).
  3. La Dépêche de Brest, édition du 19 avril 1942.
  4. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de Pierre Gloaguen (GR 16 P 259671) - Non consulté à ce jour.
  5. Service historique de la Défense (S.H.D) de Caen, dossier individuel d’interné de Pierre Gloaguen (AC 21 P 616163) - Non consulté à ce jour.