BIZIEN Léopold

Léopold Bizien est pupille de la nation depuis 1934. Il travaille comme manœuvre à l’entreprise Le Grignou à Lannilis depuis 1942.

Au début août 1943, il est sollicité par la Résistance locale. Léopold Bizien donne son accord et intègre ainsi l’effectif théorique du groupement cantonal de Lannilis, embryon du futur Bataillon F.F.I de Lannilis. Ce groupement est mis en place par Alice Coudol du réseau Alliance courant 1943, puis repris et affilié au mouvement Défense de la France (D.F).

Pour sa part, Léopold Bizien n’entre en action que le 3 août 1944 quand il est appelé par ses chefs. L’heure des combats de la Libération approche et Léopold Bizien est affecté à la Compagnie F.F.I de Lannilis comme homme de troupe. Il participe aux opérations de reprise du territoire dans le canton avec son unité. Le bataillon est ensuite engagé dans la région de Coat-Méal et Milizac. Dans la nuit du 16 au 17 août 1944, il est blessé par balle au poignet gauche lors d’un accrochage avec les allemands dans le secteur de Coat-Méal.

Léopold Bizien est évacué sur l’hôpital de campagne américain de Ploudaniel pour soigner sa fracture avant d’être transféré à l’hôpital de Landerneau. Il est autorisé à sortir le 6 septembre 1944 et retourne aussitôt auprès de son unité pour poursuivre les combats jusqu’à la Libération complète de la poche de Brest, le 18 septembre 1944. Resté en poste dans les F.F.I jusqu’à fin septembre 1944, il est démobilisé et retourne à la vie civile.

Pour son engagement dans les F.F.I et sa blessure au combat, il est décoré de la Croix de Guerre 1939-1945. Après guerre, il travaille comme marchand forain.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Léopold Bizien (1622 W).
  2. Archives F.F.I de l’arrondissement de Brest, registre des effectifs du Bataillon de Lannilis.