BESCOND Jean

Jean Marie Bescond s’engage volontairement dans l’Armée française en 1916 pour combattre lors de la Première Guerre mondiale dans l’artillerie. Il est le secrétaire de Police au Commissariat Central de Brest sous l’occupation.

Il serait entré en Résistance en 1942. Recruté par René Salaun, responsable du mouvement Libération Nord à Brest. Dès lors, Jean Bescond sert d’agent de renseignement et de liaison pour le mouvement, notamment auprès pharmacien Yves Allanic.

En février 1944, alors que le mouvement subit une vague d’arrestations, il réalise certaines liaisons périlleuses. Durant le siège de Brest en août et septembre 1944, il se replie sur Landerneau à l’évacuation de la ville. A partir du 18 août, il intègre le 2ème Bureau F.F.I et sert d’agent de liaison et d’enquête. Il recherche des renseignements d’ordre militaire à Loperhet, Dirinon, Daoulas, Plougastel-Daoulas, la Forest-Landerneau, Le Relecq-Kerhuon, Plabennec et Brest. Il réalise en outre des enquêtes sur des individus suspects.

Après les combats, il reprend son poste jusqu’à sa retraite.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Jean Bescond (1622W).
  2. Centre de Généalogie du Finistère, registre matricule du recensement militaire.
  3. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de Résistant de Jean Bescond (GR 16 P 55755) - Non consulté à ce jour.