LE MEUR Goulven

Goulven Marie Le Meur est le fils cadet d’une commerçante et d’un jardinier. En 1929, il a la douleur de perdre sa mère. Quelque temps après, son père se remarie en 1932, et de cette nouvelle union viendront s’ajouter trois demi-frères. La famille qui a résidé un temps rue Saint-Sébastien, déménage pour s’établir dans la Grande Rue, toujours à Saint-Renan. Scolarisé à l’école Saint-Stanislas, Goulven Le Meur passe avec succès son certificat d’études en 1938. Trop jeune pour être mobilisé à la déclaration de la Seconde Guerre mondiale, il reste à Saint-Renan lors de la débâcle. Sous l’occupation allemande, il semble travailler comme miroitier.

Sans que l’on puisse en définir les conditions, Goulven Le Meur intègre les rangs des Forces françaises de l’intérieur (F.F.I) en août 1944. Il est alors affecté au 1er Groupe de la 2ème Section de la Compagnie F.F.I du canton de Saint-Renan.

Composition du groupe :
- CALVEZ Marcel
- CESSOU Yves
- CHUITON François
- FLOCH Joseph (tué le 6 septembre 1944)
- GUILLOU Jean
- ILIOU Louis (Chef de groupe)
- LE MEUR Goulven
- PAILLER Louis
- RAGUENES Alphonse
- ROUDAUT Jean-Yves
- SALOU Jean
- SIZUN Edouard
- UGUEN Paul
- VAILLANT Jacques

Au sein de cette unité, il participe aux combats de la Libération dans le secteur de Saint-Renan puis plus à l’Ouest, dans la poche du Conquet jusqu’à la reddition des Allemands, le 10 septembre 1944. Après la Libération complète du secteur de Brest et la dissolution de son unité F.F.I fin septembre 1944, Goulven Le Meur contracte à Landerneau un engagement volontaire dans l’Armée française en reconstitution, pour une durée de trois ans.

Il sert alors au Train, notamment dans la 19ème Division d’infanterie (19e D.I) et participe après la fin de la guerre, au maintien de la sécurité au sein des Troupes d’occupation en Allemagne (TOA). Goulven Le Meur épouse Pauline Raguénès (1927-2016), le 19 juillet 1949 à Milizac et de cette union naîtront un fils et une fille. Il poursuivra ensuite sa carrière dans l’armée jusqu’à être admis à la retraite en 1965. Rendu à la vie civile, il travaille un temps comme agent du Trésor public avant de s’installer dans le Sud Finistère pour ses vieux jours.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Famille Le Meur, documents personnels et iconographie (2022).
  • Ville de Saint-Renan, registre d’état civil.
  • Le Courrier du Finistère, édition du 2 juillet 1938.
  • Musée du Ponant à Saint-Renan, archives de la Compagnie F.F.I de Saint-Renan.
  • Geneanet, notice généalogique de Goulven Le Meur.

Remerciements à Françoise Omnes pour la relecture de cette notice.