BETZER Alain

Alain Marie Betzer est employé des Postes et des télégraphes à Guingamp au début des années 1930. Il épouse Marguerite Guyader (1908-1983), le 13 janvier 1930 à Brest et de cette union naîtront cinq enfants. Dans le courant des années 1930, il obtient une mutation à Porspoder et s’installe à Créac’h ar Groas. Alain Betzer est cité dans la presse locale fin 1938 suite à une altercation avec un collègue. Nous ignorons son parcours au début de la Seconde Guerre mondiale. Il est toujours à son poste sous l’Occupation.

Selon les attestations établies par Joseph Grannec en 1953 puis 1956, Alain Betzer serait entré en Résistance respectivement en juillet 1942 ou novembre 1941 ; ce qui paraît très anticipé. Il est donc difficile de définir exactement la période d’entrée d’Alain Betzer dans l’action clandestine. N’étant aucunement affilié à un réseau de Résistance, il est davantage probable qu’Alain Betzer intègre le groupement cantonal de la Résistance de Porspoder dans le second semestre 1943 lors de la formation des premiers groupes de l’Armée secrète (A.S) ou lors de l’organisation des unités F.F.I au début de l’année 1944.

Le receveur des Postes de Porspoder a contribué à la collecte de renseignements sur l’ennemi, à la propagande en faveur de la Résistance et à la récupération d’armes. Lors de la vague d’arrestations qui touche le canton de Ploudalmézeau fin mai, début juin 1944, il héberge Joseph Grannec, alors en fuite, ainsi qu’un autre chef de la Résistance locale. Au début d’août 1944, Alain Betzer prend le maquis et intègre en tant que Chef de groupe, le 5ème Groupe de la 2ème Section de la 3ème Compagnie du Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau.

Composition du groupe :
- ANDRÉ Henri
- BETZER Alain (1er Chef de groupe)
- GUIZIOU Roger
- HÉLIÈS François
- JEANMOUGIN Georges
- KERROS Louis (2ème Chef de groupe)
- LE GARS Yves
- PROVOST François
- PROVOST Joseph
- SALAÜN Adolphe
- SALAÜN Victor

Avec sa compagnie, il participe aux premières opérations de Libération du canton de Ploudalmézeau. Sa commune libérée, il est désigné par l’État-major du Bataillon pour reprendre son poste aux P.T.T et d’aider à la gestion des nombreux réfugiés et plus généralement à la gestion de la population de Porspoder. Le 5ème Groupe passe alors sous les ordres du jeune Louis Kerros pour la suite des combats, notamment dans la Poche du Conquet. Alain Betzer est démobilisé des F.F.I à la dissolution des unités combattantes fin septembre 1944.

Il reprend alors sa vie civile et poursuit sa carrière aux P.T.T jusqu’à sa retraite.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives municipales de Brest, registres d’état civil (2E164 et 3E462).
  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance d’Alain Betzer (1622 W).
  • La Dépêche de Brest, éditions du 3 janvier 1930 et 16 novembre 1938.
  • ANDRÉ Jacques, Le Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau, à compte d’auteur, Brest, 2003.
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de Résistant d’Alain Betzer (GR 16 P 57088) - Non consulté à ce jour.