MAZÉ Léon

Léon Désiré Mazé travaille comme électricien à l’Arsenal de Brest. Il épouse Madeleine Guyader (1915-2010), le 7 septembre 1933 à Landivisiau. Nous ignorons le parcours de Léon Mazé durant la Guerre 1939-1940. Il est probable qu’il soit resté en poste à l’arsenal grâce au statut d’affecté spécial.

Il intègre à l’automne 1940 le Groupe Élie, probablement par l’intermédiaire de Jean Pronost, lui aussi électricien. Léon Mazé est d’ailleurs placé sous les ordres de ce dernier. Peu d’informations sont disponibles sur son engagement clandestin, il participe cependant au ramassage de matériels de guerre anglais à l’Arsenal. Pour cette tâche, il fait équipe avec François Pondaven, lui aussi du groupe Pronost.

Lors du démantèlement du groupe entre mai et juillet 1941, Léon Mazé n’est pas inquiété. Il ne cherche pas à poursuivre ses activités dans la Résistance par la suite.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Insee, registre d’état civil de Léon Mazé.
  • Geneanet, notice généalogique de Léon Mazé.
  • La Dépêche de Brest, éditions du 14 septembre 1933 et 9 octobre 1933.
  • BROC’H Jean, J’avais des camarades, éditions Le Télégramme, 1949.
  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Léon Mazé (1622 W 73) - Non consulté à ce jour.