TRÉGUER Marcelle

Elle est employée à l’Union des Docks à Brest. De part son emploi, elle est en contact avec le transporteur Louis Elie qu’elle met en relation avec son frère Joseph Grannec, gendarme à Ploudalmézeau.

A partir de février 1941, elle intègre le groupe Élie en qualité d’agent de liaison et de renseignements. Elle participe à la propagande gaulliste. Elle fournit de l’armement et des munitions au corps-franc du groupement et cache des résistants traqués.

A partir de mars 1943, elle se réfugie avec sa mère à Plonévez-du-Faou. Elle prend contact avec la Résistance locale et rend de grands services au Front National en aidant les maquisards. Elle stocke de l’essence et héberge des résistants. A noter que sa maison sert également de boîte aux lettres pour la Résistance.

Après la guerre, elle épouse Maurice Tréguer le 22 juin 1946 à Brest.

La sépulture de Marcelle Tréguer-Grannec se trouve dans le cimetière de Saint-Marc à Brest [Carré 15, Rang 6, Tombe 11]

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Portfolio

Sources - Liens

  • Famille de Marcelle Tréguer née Grannec, documents et iconographie.
  • Archives municipales de Brest, registre d’état civil (1E264).
  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattante volontaire de la résistance de Marcelle Tréguer (1622 W).
  • Brest métropole, service cimetière - sépulture de Marcelle Tréguer-Grannec.

Remerciements à Élyse Arnaud pour la relecture.