BERTHAULT Paulette

Paulette et France [1] Porzier sont les filles d’Albertine et François Porzier, restaurateurs et hôteliers brestois.

Paulette, par l’intermédiaire de ses parents, devient agente de liaison et de renseignements à partir de mars ou avril 1943 pour le réseau Loup de Mer, branche brestoise du réseau Ronsard-Troène. Pour son action dans la clandestinité, elle adopte comme pseudonyme Charlotte.

Mais très rapidement, le 9 juillet 1943, plusieurs agents du réseau, dont ses parents, sont arrêtés. Paulette échappe à l’arrestation et profite pour détruire des documents compromettant de la Résistance avec l’aide de sa sœur.

Ses parents seront déportés et seule Albertine reviendra des camps. Nous ignorons si Paulette a poursuivi la lutte clandestine auprès d’autres réseaux ou mouvements jusqu’à la fin de la guerre. Pour son action dans la clandestinité, Paulette est citée à l’ordre de la division.

Après guerre, elle épouse Philippe Berthault [2] le 29 août 1947 à Brest. Son époux fit également partie de la résistance et du même réseau. Nous n’avons cependant pu déterminer, si il avait agit sur Brest durant l’occupation et la côtoyait déjà ou si ils s’étaient rencontrés après-guerre.

Le Service Historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes conserve un dossier sur son activité de résistante, sous la cote GR 28 P 4 126 - 38.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Sources - Liens

  1. Archives de Brest, Registre d’état-civil, numérisé et disponible en ligne (1E260) + Dossier biographique d’Albertine Porzier (16BIO75).
  2. Francaislibres.net, Fiche biographique de Paulette Porzier-Berthault
  3. KERVELLA André, Brest Rebelle, éditions Skol Vreizh, 1998, page 262.
  4. LE BOULANGER Isabelle, Bretonnes et Résistantes, Éditions Coop Breizh, 2018, page 312.

Notes

[1Née en 1921.

[2Né le 26 avril 1918 à Paris (18 arr).

Télécharger au format PDF