SENS Henri

Henri Sens est matelot mécanicien à l’arsenal de Brest sous l’occupation. En 1941, il reçoit, avec d’autres, un témoignage de satisfaction de sa hiérarchie pour son attitude remarquable lors des opérations de sauvetage faisant suite aux bombardements de la ville.

L’entrée en résistance d’Henri Sens reste à certifier mais il aurait, dès décembre 1940, rejoint le groupe Élie de Brest [1]. Les activités clandestines de ce groupe cessèrent en mai 1941, suite à la vague d’arrestations qui toucha une grande partie des membres. Henri Sens ne semble pas être inquiété et reste sur Brest à son poste à l’arsenal.

Au second semestre de l’année 1943, il est recruté par Paul Lemarchand pour servir d’agent de renseignement dans le réseau Manipule. Henri adopte alors pour le pseudonyme Xavier. Dans ce réseau clandestin, comptant une dizaine de personnes, chacun est chargé de rechercher et de noter les renseignements d’ordre militaire et de les communiquer à Paul Lemarchand.

Mais très rapidement, la structure dirigeante du réseau est inquiétée à Paris, des arrestations coupent les contacts. Pierre Jeanson fait alors basculer les agents du réseau brestois au service du réseau Jade Fitzeroy. Henri reçoit alors l’indicatif Z/Q/4.

Nous ne connaissons pas l’activité d’Henri Sens durant le siège de Brest.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Commune de Langueux, registre d’état-civil.
  2. Service Historique de la Défense (SHD) de Vincennes, dossier réseau Jade Fitzeroy (GR 16 P 151), aimablement transmis par Edi Sizun.
  3. La Dépêche de Brest, édition du 1er août 1941.
  4. DUCOUDRAY Marie, Ceux de Manipule - Un réseau de renseignement dans la Résistance en France, éditions Tirésias, Paris, 2012.
  5. S.H.D de Vincennes, dossiers administratifs de résistant d’Henri Sens (GR 16 P 544979 et GR 28 P 4 122 83) - Non consulté à ce jour.

Remerciement à Françoise Omnes pour la relecture.

Notes

[1D’après l’auteure Marie Ducoudray, cf source n°2