BERNICOT Laurent

Laurent Marie Bernicot est le fils de cultivateurs établis à Kéranguéné en Ploumoguer. Nous ne disposons pas d’élément sur son activité sous l’occupation allemande.

Nous ignorons également la date et les modalités de son enrôlement dans la Résistance. Selon une attestation, Laurent Bernicot aurait intégré les Forces françaises de l’intérieur (F.F.I) à la mi août 1944. Dans un document émanant de Raoul Coadelot en date du 22 août 1944, Laurent Bernicot est recensé comme aide cuisinier, appartenant au groupe de commandement de la 1ère Section de la Compagnie F.F.I de Saint-Renan.

Avec son unité, il participe aux opérations de Libération dans le canton de Saint-Renan avant de poursuivre plus à l’Ouest pour réduire la poche allemande du Conquet. Le 1er septembre 1944, la ligne de front de sa compagnie s’étire entre Goasmeur et Le Cosquer à Plougonvelin. Le 4ème Groupe parvient à faire plus de 20 prisonniers non loin de la ferme abandonnée de Kerouant.

Enhardis par cette action, Allain Le Guen, chef du 3ème Groupe et Laurent Bernicot, s’élancent à leur tour entre les lignes allemandes. Ils font une halte près de la ferme de Kerambosquer où Marie-Louise Quemeneur (née en 1938), se souvient de voir sa mère converser en breton avec les deux F.F.I. Quelques minutes après, ils passent un talus au sud de la ferme et sont sitôt abattus par une mitrailleuse allemande.

L’aumônier des F.F.I, Francis Ricou, tente d’approcher leurs corps inertes pour les ramener dans les lignes françaises. Les tirs sont si intenses qu’il ne peut y arriver le jour même, ni le lendemain. Le dimanche 3 septembre, l’aumônier essaye une nouvelle fois mais c’est un nouvel échec qui manque de lui être fatal. Blessé par balle à la jambe, il doit être évacué du front. Ce même jour, le commandant des F.F.I de l’arrondissement de Brest fait avertir de maire de Ploumoguer du décès du jeune Bernicot (voir portfolio).

Le nom de Laurent Bernicot est gravé sur le monument aux morts de Ploumoguer ainsi que sur la stèle F.F.I du Cosquer en Plougonvelin, où se déroule chaque année - début septembre, une cérémonie commémorative pour rendre hommage aux F.F.I tués lors des combats de la Libération.

Nous cherchons à mettre un visage sur son histoire, si vous avez une photo de lui, n’hésitez pas à nous contacter.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Portfolio

Lieu de décès de L. Bernicot et A. Le Guen à Plougonvelin
Marie-Louise Quemeneur (née en 1938) près de l’ancienne ferme de Kerambosquer où furent fauchés par les balles allemandes ; Laurent Bernicot et Alain Le Guen, le 1er septembre 1944.
Crédit photo : Gildas Priol (2018)
Carte des positions et lieu de décès des F.F.I Bernicot et Le Guen
Stèle F.F.I du Cosquer à Plougonvelin
La stèle commémorative des F.F.I tués aux combats pour la Cie de Saint-Renan et des autres combattants tués à Plougonvelin, se situe Place des F.F.I, Cosquer Village à Plougonvelin (29217)
Crédit photo : Gildas Priol
Monument aux morts de Ploumoguer
Crédit photo : Gildas Priol

Sources - Liens

  • Archives F.F.I de l’arrondissement de Brest, documents relatifs à la Cie F.F.I de Saint-Renan.
  • Service historique de la Défense de Caen, dossier d’attribution de la mention Mort pour la France de Laurent Bernicot (AC 21 P 21118).
  • GENTIL Joseph, La Résistance dans le canton de Saint-Renan, éditions Delpresse, 1994.
  • ANDRÉ Jacques & CONQ Jean-François, Objectif Kéringar, éditions Le Télégramme, 2002.
  • QUEMENEUR Marie-Louise, témoignage (2018).