MADEC Goulven

Goulven Madec est le fils d’un journalier du port et d’une femme au foyer. Cultivateur à Guipavas, il contracte un engagement de cinq dans la Marine nationale en 1909. Durant cette période, il se spécialise comme fusilier-marin. En mars 1914, arrivé au terme de son contrat, il est rendu à la vie civile mais la mobilisation générale d’août le rappelle en activité. Durant la Première Guerre mondiale, il prend part aux combats sur le front de l’Yser au sein du 1er Régiment de Fusiliers-marins. En 1917, Goulven Madec est promu quartier-maître. La guerre terminée en novembre 1918, il est tout de même maintenu sous les drapeaux durant quelques mois.

Goulven Madec épouse la boulangère Annette Le Gall (1893-1972) , le 15 juin 1919 à Guipavas. Quelques jours plus tard, il est démobilisé et se retire à Guipavas auprès de sa jeune épouse. Pour retrouver du travail, il se tourne vers la Pyrotechnie de Saint-Nicolas où il travaille peu de temps avant de se réengager dans la Marine nationale en 1920. Durant cette décennie, il fonde une famille avec les naissances de ses enfants Jeanne (1920-2013), Marie (1923- ?), Yves (1924-1932), François (1927-2009), Fernande (1929-2021) et Yves. Ensemble, ils résident au 11 rue Amiral Troude à Guipavas (le n°63 de nos jours).

Promu second-maître en 1928, Goulven Madec est admis à la retraite de la Marine nationale à la fin de l’année 1935. Le jeune retraité ne reste pas inactif et devient garde champêtre par intérim à Guipavas. En 1937, le maire de Guipavas demande au sous-préfet de Brest, l’agrément de garde champêtre pour Goulven Madec. Trop âgé à la déclaration de la Seconde Guerre mondiale, il reste à son poste et voit les Allemands occuper Guipavas dès juin 1940.

À l’été 1944, lors de la constitution de la section communale de Guipavas des Forces françaises de l’intérieur (F.F.I), Goulven Madec et son fils François font partie des volontaires. De par son expérience militaire, Goulven Madec est nommé chef de groupe.

Composition de son groupe de combat :
 BELLEC René
 CUEFF René
 JONCOUR Pierre
 LAMOUR Jean
 LAURENT Jacques
 LE FUR Louis
 MADEC François (son fils)
 MADEC Goulven (Chef de groupe)
 QUÉAU Jean
 THOMAS Michel

Avec son unité et son groupe armé le 7 août 1944, Goulven Madec participe aux opérations de Libération dans les secteurs de Saint-Divy, Plabennec, Kersaint-Plabennec et Guipavas. Le 20 août 1944, alors qu’une partie de la Compagnie F.F.I de Guipavas est en position entre la route de Saint-Divy et Landerneau, Louis L’Her est tué tandis que Robert Ségalen et Goulven Madec sont blessés. Nous ignorons la gravité de sa blessure ainsi que sa capacité à poursuivre, ou non, les combats jusqu’à la fin des opérations dans le secteur de Guipavas.

Pour l’ensemble de sa carrière et sa participation aux deux guerres mondiales, Goulven Madec a été décoré de la médaille Militaire et de la Croix de Guerre 1914-1918.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Portfolio

F.F.I de Guipavas à Kersaint-Plabennec (16 août 1944)
Goulven Madec surveillant la distribution d’eau (1939)
Source : La Dépêche de Brest, édition du 23 mars 1939.

Sources - Liens

  • Famille Madec, témoignage (2022).
  • Famille Le Bec, fonds Henri Le Bec, archives de la Compagnie F.F.I de Guipavas.
  • Archives municipales de Brest, registre d’état civil (1E/M10).
  • Archives départementales du Finistère, fiche matricule militaire de Goulven Madec.
  • Mémoire des hommes, fiche matricule d’ouvrier de l’arsenal de Brest de Goulven Madec.
  • La Dépêche de Brest, éditions du 10 mars 1909, 5 novembre 1932, 28 janvier 1937, 18 février 1937, 25 mars 1939 et 26 septembre 1941.
  • Service historique de la Défense de Vincennes, Service historique de la Défense de Vincennes, dossier d’homologation des faits de résistance (GR 16 P 382182) - Non consulté à ce jour.

Remerciement à Françoise Omnes pour la relecture.