FOLL Hervé

Hervé Marie Mathurin Foll passe son enfance à Kerharan en Porspoder. Il a la douleur de perdre sa mère à l’âge de trois ans en 1910. Après l’école, il embrasse une carrière militaire dans la Marine nationale, en tant que chauffeur. Hervé Foll épouse Françoise Lescop, le 23 août 1930 à Porspoder et de cette union naitront quatre enfants. À la déclaration de la Seconde Guerre mondiale en 1939, Hervé Foll se trouve affecté sur un aviso-dragueur. Il quitte son affectation le 16 juin 1940. Le parcours militaire d’Hervé Foll durant la débâcle de juin 1940 nous est inconnu, tout comme son activité au début de l’occupation. Il semble être de retour dans l’arrondissement de Brest en janvier 1943, période à laquelle il intègre l’arsenal de Brest comme chauffeur de locomotive. Ceci laisse à penser qu’il se trouvait auparavant en Zone libre, toujours en service pour la Marine nationale. Son retour sur le secteur correspondrait donc à une mise en congés d’armistice après le sabordage de la flotte à Toulon, ceci restant à étayer.

Il semble avoir été contacté par le groupement cantonal de la Résistance en avril 1943, très certainement lors de la recherche de volontaires ayant une expérience militaire afin de former une liste théorique de patriotes prêts à prendre les armes en cas d’insurrection. Hervé Foll accepte et donne son adhésion au groupement. Il participe dès lors à la diffusion de la propagande contre l’occupant. À l’automne 1943, le groupement s’affilie au mouvement Défense de la France (D.F) et bientôt, l’ensemble du secteur passe sous la direction de l’Armée secrète (A.S). Hervé Foll aurait réalisé des sabotages sur des locomotives à l’arsenal de Brest et aurait participé à la formation des jeunes recrues à la manipulation d’armes en prévision des combats. À l’instauration des unités combattantes des Forces françaises de l’intérieur (F.F.I) en 1944, Hervé Foll est de fait versé à la Section F.F.I de Porspoder. Pour son secteur, un maquis de rassemblement est établi à Penfrat en Porspoder, les recrues devront y converger au moment de l’insurrection pour y récupérer des armes et leurs ordres.

L’annonce du débarquement en Normandie le 6 juin 1944, permet de faire croître l’effectif et de rendre tangible l’organisation clandestine. Mis en alerte au début du mois d’août 1944, les F.F.I se regroupent au maquis de Penfrat et ne tardent pas à harceler les allemands sur leurs positions à la Garchine en Porspoder. L’avance américaine vers Brest et les attaques sur toute la côte nord du Finistère poussent les allemands à se replier sur Saint-Renan, Brest et Le Conquet. Le 8 août 1944, la section F.F.I entre à Porspoder et verrouille les accès routiers. Dans les jours qui suivent le Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau s’organise pour la suite des combats. Hervé Foll est alors affecté au 4ème Groupe de la 2ème Section de la 3ème Compagnie.

Composition de son groupe de combat :
- FOLL Hervé
- GUEGUEN Mathieu
- GUICHOUX Jean (Chef de groupe)
- HAMON Joseph
- HAMON Tanguy
- JAOUEN Albert
- QUELLEC François
- QUELLEC Sébastien
- VAILLANT Yves

Avec sa section, il participe ensuite à la réduction de la poche allemande du Conquet. Les groupes sont déployés plus au sud, à Plouarzel puis Ploumoguer. La section combat notamment au Corsen puis près d’Illien jusqu’à la reddition complète du 10 septembre 1944. L’unité est alors mise en repos et affectée à de la récupération de matériels, d’armements et munitions sur son secteur. Hervé Foll est démobilisé fin septembre 1944, à la dissolution des unités F.F.I.

Pour son action clandestine, il reçoit une lettre de remerciements du Ministre de la Marine en 1947.

Après guerre, Hervé Foll continue de travailler à l’arsenal de Brest. Il réside un temps avec sa famille en baraque à Lambézellec, avant de s’établir dans la région de Lorient.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives départementales du Finistère, recensement de Porspoder (1911) et dossier individuel de combattant volontaire de la résistance d’Hervé Foll (1622 W).
  • Musée du Ponant de Saint-Renan, fonds Baptiste-Faucher (F.F.I de Ploudalmézeau).
  • ANDRÉ Jacques, Le Bataillon F.F.I de Ploudalmézeau, édition à compte d’auteur, Brest, 2003.
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de résistant d’Hervé Foll (GR 16 P 227103) - Non consulté à ce jour.