PENVEN Michel

Michel Marie Penven s’engage très jeune, en 1929, dans la Marine nationale. Alors qu’il est affecté sur le cuirassé Dunkerque, Michel Penven reçoit l’autorisation d’épouser Anne Rolland (1917-1993), le 26 janvier 1937 à Plougastel-Daoulas. De cette union naîtront deux enfants, Michelle en 1938 et Joëlle en 1939. Cette année là, Michel Penven est promu second-maître en juillet. Son parcours durant la drôle de guerre et la débâcle de 1940 ne nous sont pas connus. Au début de l’occupation allemande, le finistérien se trouve en Zone libre avec la Marine française. Mis en congés d’armistice en novembre 1942 après le sabordage de la flotte à Toulon, Michel Penven regagne Plougastel-Daoulas.

C’est en décembre 1943 qu’il entre en relation avec le groupe de Résistance de Plougastel-Daoulas dont le chef se fait appeler Le Fraisier. Car depuis quelques mois, le mouvement Libération Nord (L.N) et les éléments locaux du réseau Barnsby, tentent d’enrôler des patriotes ayant une expérience militaire pour former une unité combattante dans le canton. Michel Penven contribue alors à l’organisation de la section communale de l’Armée secrète (A.S) puis des Forces françaises de l’intérieur (F.F.I) dans les premiers mois de l’année 1944. À la création de la Compagnie F.F.I du canton de Plougastel-Daoulas, de par son expérience, il est affecté au sein des Sections de Plougastel. Avec son groupe, il participe aux opérations militaires de la Libération dans le canton de Plougastel-Daoulas en août et septembre 1944. Il se distingue au combat, notamment en pénétrant dans Plougastel-Daoulas à la tête d’un groupe de soldats américains qu’il guide.

Après les combats, il participe aux opérations de nettoyage et ramassage de matériels militaires dans les zones de combats. Démobilisé fin septembre 1944 lors de la dissolution des unités F.F.I, Ferdinand Lamouller est alors rendu à la vie civile. Il reprend son activité de tailleur jusqu’à sa retraite à Plougastel-Daoulas.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Michel Penven (1622 W).
  • Archives des F.F.I de l’arrondissement de Brest, registre des effectifs de la compagnie F.F.I de Plougastel-Daoulas.
  • La Dépêche de Brest, éditions du 21 janvier 1937 et 3 septembre 1936.
  • Geneanet, notice généalogique de Michel Penven.
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de résistant de Michel Penven (GR 16 P 465367) - Non consulté à ce jour.

Remerciements à Françoise Omnes pour la relecture.