DI SCALA Marius

Marius Joseph Di Scala se marie à Toulon au début de l’année 1936. Il est ouvrier chaudronnier à l’arsenal de Brest sous l’occupation allemande et réside au 4 rue Lamartine près du quartier de Saint-Martin.

À partir de juillet 1941, il diffuse la presse et les tracts clandestins du Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France (F.N). Le 5 octobre 1942, lors des grandes arrestations de militants-résistants communistes en Bretagne, il est arrêté à Brest. Marius Di Scala est d’abord interné à Pontaniou puis Compiègne avant d’être déporté en avril 1943 vers Allemagne. Sous le matricule 27983, il passe par les camps de Wiener Neustadt, Buchenwald et Dora. Il sera libéré par des partisans tchécoslovaques le 8 mai 1945. Rapatrié en France, il part s’installer dans le Var.

Publiée le , par A.N.A.C.R 29, Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives municipales de Nice, registre d’état civil.
  • Archives municipales de Brest, fonds F.N.D.I.R.P (87S).
  • A.N.A.C.R.29, attestation d’appartenance à la Résistance de Marius Di Scala.
  • Fondation pour la mémoire de la Déportation, registre des déportés (I.94).
  • Arolsen archives, centre de documentation des persécutions nazies, Archives numérisées disponibles en ligne.
  • Service historique de la Défense de Vincennes, dossier individuel de résistant de Marius Di Scala (GR 16 P 186488) - Non consulté à ce jour.
  • Service historique de la Défense de Caen, dossier individuel de déporté de Marius Di Scala (AC 21 P 635484) - Non consulté à ce jour.