LE BORGNE Brigitte

Brigitte Paule Kervern est la fille d’un instituteur établi à Concarneau. Le 7 novembre 1923 à Crozon, devant une assistance nombreuse et choisie, elle épouse le notaire brestois Yves Le Borgne. Le couple aura deux garçons et deux filles. À Brest, l’étude de son époux se situe au 25 rue de la Mairie (actuelle rue de Lyon).

Sous l’occupation allemande, Brigitte Le Borgne se trouve en relation avec Yvonne Le Roux, qui œuvre pour le réseau de renseignement Johnny. Sans devenir un agent à part entière, la brestoise fait partie des informateurs qui livrent à la structure clandestine, des informations sur l’activité de la Kriegsmarine à Brest. Nous ignorons la fréquence et la teneur des informations transmises. L’arrestation de son contact en avril 1942 rompt l’engagement clandestine de Brigitte Le Borgne.

En mai ou août 1943, par l’intermédiaire d’amies, elle accepte de devenir une distributrice de la presse clandestine du mouvement de Résistance Défense de la France (D.F). Cette nouvelle activité perdure jusqu’au printemps 1944. Nous ignorons l’activité de Brigitte Le Borgne et sa famille durant le siège de la ville à l’été 1944.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives municipales de Brest, registre d’état civil (3E423).
  • Centre de généalogie du Finistère, registres d’état civil, aimablement communiqués par Gilles Cardinal.
  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattante volontaire de la résistance de Brigitte Kervern-Le Borgne (1622 W).
  • La Dépêche de Brest, édition du 8 novembre 1923.