BERNARD Charles

Charles Eugène Bernard travaille dans les années 1920 comme mécanicien. Il épouse Françoise Baron (1909-1974), le 30 juillet 1929 en mairie annexe de Brest à Recouvrance. L’année suivante, il entre dans le personnel municipal de Brest. Nous ignorons si Charles Bernard a été mobilisé en 1939 ainsi que son parcours au début de l’occupation allemande.

En juin 1943, il est contacté par Laurent Maudire qui cherche à obtenir des informations sur l’activité des troupes allemandes. Charles Bernard accepte et transmet des renseignements sur le trafic ferroviaire de la Wehrmacht en gare de Brest. Il décrit à son contact, les troupes, les matériaux et l’avitaillement qu’il voit circuler. Charles Bernard aurait également fournit au mouvement Organisation civile et militaire (O.C.M) de fausses cartes d’identité et documents à destination de réfractaires au Service du travail obligatoire (S.T.O). Il aurait été arrêté à une date et pour une raison inconnue mais relâché rapidement faute de preuve.

Charles Bernard ne semble pas prendre part aux opérations militaires de la Libération à l’été 1944. Il s’engage dans l’armée française en reconstitution le 26 août 1944. Il sert jusqu’en septembre 1945 puis retourne à la vie civile. Il travaillera ensuite comme commis de la mairie à Brest.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  • Archives municipales de Brest, registres d’état civil (1E232 et 6E136).
  • Archives départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la Résistance de Charles Bernard (1622 W).