BOURHIS Pierre

Pierre Bourhis effectue son service militaire à Forbach en Moselle de 1927 à 1928. Il intègre ensuite la gendarmerie. A la déclaration de la Seconde Guerre mondiale en 1939, il est mobilisé et fait la campagne de 1940 comme chef de section. Il est fait prisonnier lors des combats par l’armée allemande et internée dans un camp de prisonnier à Versailles. Le 27 août 1940, il est libéré en sa qualité de Gendarme pour reprendre son affectation à Pontanézen à la brigade de Lambézellec.

Au cours de l’occupation, il est muté à la brigade de Saint-Pierre-Quilbignon. Pierre Bourhis y fait alors la connaissance de Sébastien Ségalen, qui le recrute en septembre 1943 dans le groupe Gendarmerie. Ce groupe de fonctionnaires se met à la disposition du groupe Action Directe, corps franc du mouvement Défense de la France.

Le gendarme s’adonne alors à la diffusion du journal clandestin du mouvement. Il sert également d’agent de liaison et met du mauvais esprit à suivre les consignes de sa hiérarchie et tente d’enrayer, à son niveau, la machine de guerre allemande, notamment dans la recherche des jeunes requis pour le S.T.O. Enfin, il piste les agents allemands qui traquent la résistance locale. Il ne prend cependant pas part aux combats de la libération.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Sources - Liens

  1. Archives de Brest, fonds Défense de la France (51 S).
  2. B.N.F - Gallica, liste officiels des prisonniers de guerre français (1940), liste du 12 août 1940.

Télécharger au format PDF