CESSOU Marcel

Marcel Cessou est secrétaire comptable à l’arsenal de Brest. Il effectue son service militaire entre 1930 et 1931 au 2ème Régiment d’Infanterie Coloniale (2e R.I.C) à Brest, d’où il sort sergent de réserve. Il épouse Pauline Le Guen en février 1932. Le couple et leurs deux enfants résident à Landerneau, 24 rue des Boucheries.

A la déclaration de guerre en 1939, il est mobilisé au sen du 2ème R.IC comme chef de section, il est en outre promu aspirant. Marcel Cessou est fait prisonnier à Maimbeville le 10 juin 1940 et retenu prisonnier jusqu’en octobre 1941. Il est libéré car rappelé à l’arsenal de Brest.

Recruté par le docteur Jean Le Bras, il entre en résistance le 11 mai 1943 au sein du mouvement Défense de la France (D.F). Au fil des mois, avec l’organisation des F.F.I dans le secteur de Landerneau au premier semestre 1944, il devient l’adjoint du docteur et dès lors, il côtoie d’autres résistants comme Jean-Louis Rolland et Mathieu Donnart de son mouvement, Jean Person et Andrée Virot du réseau Jade. Lors de l’unification des mouvements Libération-Nord et Défense de la France, il intègre l’Armée Secrète (A.S) début 1944. Dès lors, il est chargé de faire l’agent de liaison avec Brest, notamment auprès de François Jullien et d’Edouard Riban. Il apporte son aide à des résistants du mouvement de Brest qui hébergent des aviateurs anglais en attente d’extraction, tout particulièrement à Jeanne Callarec et René Le Gall.

Marcel Cessou établit également des fausses cartes de travailleurs pour faciliter l’évasion de prisonniers de guerre français. Dans l’arsenal, il effectue quelques sabotages sur l’outillage. Il collecte des renseignements d’ordre militaire sur l’occupant et participe à la recherche et à la sélection de terrains de parachutage d’armes dans les environs de Landerneau. Après le débarquement, il participe à l’élaboration du plan d’attaque des F.F.I de la région de Landerneau. A une date inconnue, il est arrêté par le S.D de Brest et interné à l’Aussenkommando de Brest, à l’école Bonne-Nouvelle de Kérinou. Il est interrogé sur l’évasion de prisonniers de guerre français dont un brestois, l’aspirant Charles Alfred. Il est relâché trois jours plus tard, faute d’élément à charge.

A la création du Bataillon F.F.I Castel de Landerneau, Marcel Cessou devient le commandant de 2ème Compagnie - Le Poussin. Cette unité est baptisée du nom de guerre de Mathieu Donnart. A titre individuel, il est nommé Lieutenant F.F.I en août 1944 [1].

Composition de sa Compagnie F.F.I :
- Section Le Gall René
- Section Paul Le Hir
- Section Joseph Cabon

Il participe à la tête de son unité aux combats de la libération du secteur de Landerneau avant d’être redéployé dans la presqu’île de Crozon jusqu’à la reddition allemande le 19 septembre 1944. A l’issue des combats, il fait partie du Comité Local de Libération de Landerneau.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. La Dépêche de Brest, éditions du 17/02/1932.
  2. Archives Municipales de Brest, fonds Défense de la France (51 S).
  3. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance de Marcel Cessou (1622 W 11).
  4. Archives F.F.I de l’arrondissement de Brest, liste des effectifs du Bataillon FFI Castel au 19 septembre 1944.
  5. LE BRAS Joël, Bataillons F.F.I du Finistère, notes manuscrites non publiées.
  6. Service historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossier individuel de Marcel Cessou (GR 16 P 115411- Non consulté à ce jour.

Remerciement à Françoise Omnes pour la relecture.

Notes

[1Son grade sera réévalué à sous-lieutenant à titre définitif en 1945 lors de son homologation d’appartenance aux F.F.I.