ROIGNANT Hervé

Hervé Roignant travaille sous l’occupation comme chaudronnier pour l’organisation Todt à Lannion (ou Laninon). Il réside au 19 rue Souvestre à Brest et connaît Jean Pouliquen qui habite non loin.

Les deux amis sont recrutés dans la Résistance par Georges Bernard. Le groupe Elie est présenté à Hervé comme un groupe de jeunes patriotes gaullistes dont le devoir est de s’organiser pour être prêts lorsque la France entrerait à nouveau dans le combat. Hervé adhère à la cause, son nom est donc ajouté sur la liste des membres.

Le 17 mai 1941, Hervé Roignant est arrêté par les membres de l’Aussenkommando du S.D. de Brest. D’abord interné à la prison du Bouguen, il est transféré à Rennes puis à Paris en vue du procès. Le groupe Elie est jugé en novembre 1941. Hervé Roignant est condamné à purger une peine de 5 ans de réclusion. Peine longue entraînant la déportation, il est envoyé en Allemagne en janvier 1942. Il passe par les camps de Kassel, Rheinbach et Siegburg où il succombe.

A titre posthume, il reçoit la médaille de la Résistance en 1953.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Sources - Liens

  1. Ordre de la Libération = Fichier des médaillés de la Résistance
  2. S.H.D Vincennes = Dossier Tribunal groupe ELIE - 25 P 16344
  3. S.H.D Vincennes (dossier résistance) = GR 16 P 517909
  4. S.H.D Caen (dossier déportée) = AC 21 P 146145
  5. Journal Officiel : N°115 du 19 mai 1998
  6. Livre J’avais des camarades, François BROC’H alias Florette, éditions du Télégramme, 1949
  7. Fondation pour la Mémoire de la Déportation = Liste des départs de janvier 1942
  8. Livre Mémorial des Déportés de France, Fondation pour la Mémoire de la Déportation, Tome 1, page 336
  9. Livre d’Or de la France Combattante et Résistante, éditions Gloire, 1948, Paris = Portrait d’Hervé Roignant

Remerciement à Françoise Dufournaud pour la relecture

Télécharger au format PDF