BANNIER Gustave

Gustave Bannier suit des études classiques à Lesneven jusqu’à son certificat d’études primaires en 1932. Adopté par la nation comme Pupille, il entre ensuite à l’école préparatoire de la Marine. Après ses classes, Gustave s’engage dans le corps des Marins-Pompiers de Brest. Il participe à la guerre 1939/1940 sur le contre-torpilleur Le Triomphant. En juillet 1942, il est promu Quartier-maître. Il épouse Marie Le Bras le 11 novembre 1939 à Plougonvelin. Durant la guerre, ils auront deux enfants, tout les deux nés à Plougonvelin car la famille est réfugiée rue Neuve au Conquet.

Gustave Bannier intègre le réseau de résistance Manipule en juin 1943. Il devient l’agent R.N.326, pseudonyme Varech. Il fait partie du groupe de Paul Lemarchand avec d’autres marins et ouvriers de l’arsenal. Il collecte des renseignements d’ordre militaire sur l’armée allemande. En 1944, au déclenchement des opérations militaires du siège de Brest, il rejoint les Forces Françaises de l’Intérieur (F.F.I) et intègre la Compagnie de Saint-Renan. Il est affecté au 1er groupe de la 3e section de combat.

Composition du groupe n°1 - Section 3 (12 soldats F.F.I )
- APPRIOU Yves
- BANNIER Gustave
- BELLEC Rémy
- COUGNY Jacques
- FOURN François
- FOURN Marcel
- GUILLOU Joseph
- LE BRIS François
- LÉON Michel (Chef de groupe)
- MAZÉ François
- PELLEAU Yves
- UGUEN Yves

Avec cette unité, il participe aux opérations de libération du territoire et de neutralisation de la batterie allemande de Kéringar à Lochrist. Il combat dans les environs de Saint-Renan, à Locmaria-Plouzané et Plougonvelin. Démobilisé fin septembre 1944, il regagne ses foyers et poursuit sa carrière dans la Marine.

La sépulture de Gustave Bannier se trouve dans le cimetière de Saint-Pierre à Brest [Carré D, Rang 5, Tombe 7]