PIRIOU Ambroise

Ambroise Piriou est mobilisé en 1940 pour servir sous le drapeau. Suite à la débâcle, il est démobilisé de la Marine Nationale le 8 octobre 1940. Il part alors en chantier de jeunesse jusqu’en février 1941.

Ambroise revient sur Brest et entre en résistance dans le groupe Elie au mois de mars 1941. Hélas, à partir de mai 1941, les membres du groupe de résistance sont traqués par les allemands. Ambroise est lui aussi sujet à des poursuites, le 20 mai 1941, mais parvient à s’y soustraire.

Il se dirige vers la zone libre et cherche un moyen de rallier l’Afrique ou l’Angleterre avec Robert Elaouet. Ils tentent un départ vers l’Espagne le 6 mars 1943 à Saint-Jean-de-Luz mais ils sont arrêtés par la Feldgendarmerie.

Le 25 juin 1943, il est déporté en Allemagne vers le camp de Buchenwald. Libéré le 11 avril 1945, il est rapatrié en France le 29.

Après guerre, il épouse Anne Le Roux le 10 février 1948 à Lambézellec.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Sources - Liens

  1. Archives de Brest = Fond 51 S - Attestations d’Auguste Bonniou en 1946 et Jacques Boulaire en 1947
  2. Archives de Brest = Registre d’état-civil en ligne
  3. Fondation pour la Mémoire de la Déportation = Liste des déportés
  4. S.H.D Vincennes (dossier Résistance) = GR 16 P 480082
  5. S.H.D Caen (dossier Déportation) = AC 21 P 661803
  6. Site Arolsen Archives, Centre International de la Persécution Nazi - Archives numérisées en ligne

Télécharger au format PDF