PRISER Paul

Paul Priser réside au 44 rue de Siam à Brest. Après avoir fait des études, il devient radio-électricien.

A l’arrivée des allemands à Brest, Paul refuse à 18 ans l’idée d’armistice. Il a connaissance par son père de l’Appel du 18 juin et souhaite rallier l’Angleterre en passant par l’Espagne mais n’y parvient pas.

En janvier 1943, il est contacté par Gilbert Garbe qui lui propose d’entrer en résistance active. Paul accepte et intègre le réseau Confrérie Notre-Dame. Il devient alors agent de renseignement et de liaison. Paul semble avoir également fait partie du réseau Bourgogne, mais nous manquons d’éléments à ce sujet.

Il est arrêté le 23 novembre 1943 à Ploujean-les-Morlaix alors qu’il tente de rejoindre une nouvelle fois l’Angleterre.

Transféré au camp de Compiègne dans la région parisienne, il est déporté en Allemagne et arrive au camp de concentration de Buchenwald le 24 janvier 1944 sous le matricule 42 892. Il passe également par les camps de Ravensbrück et Dora. Avec l’avance des alliés en 1945, le camp est évacué, les déportés doivent rejoindre en colonne (à pieds) un autre camp. Paul parvient à s’évader. Lors de sa fuite, il est aidé par des fermiers allemands qui lui offrent vêtements et nourriture. Il parvient à rejoindre les troupes américaines. Le 2 mai 1945, Paul est rapatrié de Parchim (Allemagne) vers la France où il arrive le 18 mai à Paris. Il retrouve sa famille, réfugiée à Quimper car l’immeuble où ils habitaient fut détruit lors du siège de la ville en août et septembre 1944.

Il fonde ensuite la société Radio-Art à Brest qu’il dirige pendant 30 ans avant de prendre sa retraite.

Pour son action dans la résistance, il reçoit les distinctions suivantes :
- Officier de la Légion d’Honneur
- Croix de Guerre 1939-1945, avec palmes
- Croix du combattant
- Croix du combattant volontaire de la Résistance
- Médaille de la déportation et de l’internement pour faits de Résistance
- Médaille des blessés de la Guerre 1939-1945

Le Service Historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes conserve deux dossiers administratif sur le parcours de résistant de Paul Priser, sous les cotes : GR 16 P 491669 et GR 28 P 4 45 651. Le S.H.D de Caen conserve également un dossier sur sa déportation sous la cote : AC 21 P 627786