GUÉZIEC André

André Guéziec est peintre de métier et réside à Trémel dans les Cotes-du-Nord. Il est membre du Parti Communiste Français clandestin.

Il entre en résistance en octobre 1940 et intègre l’Organisation Spéciale (O.S) où il devient un des membres du triangle de direction de la cellule clandestine. A cette période, il travaille à l’aérodrome de Ploujean dans le Finistère.

Les allemands arrêtent André Guéziec le 22 janvier 1941 et le conduisent à Quimper. Lui est reproché d’avoir été un espion pour le compte des anglais. Jugé par le Tribunal de Guerre de la Feldkommandantur 752, il est condamnée à mort le 29 avril 1941. La sentence est appliquée le 12 mai 1941 à la caserne Fautras de Brest. Sa dépouille est transférée le lendemain à l’hospice civil, rue Traverse, pour la mise en bière avant d’être transportée à Trémel pour l’inhumation le 14 mai 1941.

Pour son action dans la clandestinité, il reçoit à titre posthume la médaille de la Résistance en 1957.

Le Service Historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes conserve un dossier administratif sur le parcours de résistant d’André Guéziec, sous la cote : GR 16 P 276027