PINAQUY Maurice

Maurice-Daniel Pinaquy réside au 39 rue Bruat à Brest. Avant guerre, il étudie à l’école municipale d’art appliqués.

En novembre 1942, Maurice et son père Julien Pinaquy sont contactés par Gilbert Garbe, ouvrier de l’arsenal de Brest, qui les recrute dans le réseau de résistance Confrérie Notre-Dame. Ce réseau se donne pour mission, en 1942 à Brest, de récolter des informations sur les mouvements des sous-marins allemands et de les transmettre, via des centrales d’émissions radio, au B.C.R.A. Nous ignorons, pour le moment, la nature des services rendus par Daniel Maurice Pinaquy dans la clandestinité.

Nous ignorons également l’origine de sa présence à Morlaix où est raflé par l’armée allemande le 26 décembre 1943. C’est une arrestation arbitraire de 500 personnes en représailles de l’attentat du 24 décembre contre l’armée d’occupation dans la ville. Parmi ceci, 60 otages sont choisis au hasard pour être déportés.

Le 22 janvier 1944 il est déporté de Compiègne en Allemagne par le transport I.172. à destination du camp de Buchenwald. Il passe également par le camp de Dora. Il décède en déportation lors de l’évacuation du camp en avril 1945.

Pour son action dans la clandestinité, il reçoit à titre posthume la médaille de la Résistance en 1947.

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Portfolio

Photo prise en janvier 1944 à son arrivée en déportation
Crédit photo : Arolsen Archives
Crédit photo : Arolsen Archives
Crédit photo : Arolsen Archives

Sources - Liens

  1. Ordre de la Libération, fichier des médaillés de la Résistance française.
  2. Amicale du réseau C.N.D Castille, fiche biographique de Maurice Pinaquy.
  3. Fondation pour la Mémoire de la Déportation, liste des déportés.
  4. Arolsen Archives, archives numérisées en ligne.
  5. Service Historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossiers administratifs de résistant de Maurice Pinaquy (GR 16 P 478597 et GR 28 P 4 45 646) - Non consulté à ce jour.

Remerciement à Françoise Omnes pour la relecture.