DENIZOU André

André Denizou titulaire d’un diplôme d’ingénieur des travaux publics en 1934. A la déclaration de guerre, il est mobilisé le 27 août 1939 comme lieutenant du Génie. Il participe à la guerre 1939-1940 où il est fait prisonnier le 29 mai 1940 à Lille. Il est interné à l’Oflag II/D (matricule n°1221), puis transféré le 12 juin 1941 vers le Frontstalag 194 à Châlons-sur-Marne (Châlons-en-Champagne, Marne). André Denizou est rapatrié en qualité de spécialiste en Travaux Maritimes pour être affecté à l’entreprise Bergcamp (Campenon-Bernard) à Brest.

Il participe de part son emploi, à la construction de la base sous-marine allemande. André Denizou est recruté dans la résistance par son collègue Jean Étève, qui officie clandestinement pour le réseau Manipule. André adopte dès lors pour le pseudonyme Hector. Il transmet des renseignements sur la construction et l’avancement des travaux maritimes de la base sous-marine, les mouvements des sous-marins et l’effectif des bâtiments allemands en réparation ou en repos dans le port de Brest. André Denizou semble loger à Lampaul-Plouarzel sous l’occupation. Il fournit également des renseignements au réseau Jade Fitzeroy de Brest, sous l’indicatif Z/Q/18.

Son arrestation par la Gestapo intervient le 24 mai 1944 à Brest sur son lieu de travail, à l’Arsenal, sans explication apparente. Il est interné à la prison de Pontaniou, du 24 mai 1944 au 13 juin 1944, puis au camp Margueritte de Rennes du 17 juin au 2 août 1944. Il est déporté de Rennes vers Belfort et s’évade à Langeais le 6 août 1944 (Indre-et-Loire) à la faveur du bombardement du train par les Alliés.

Le Service Historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes conserve deux dossiers administratif sur le parcours de résistant d’Adolphe Golhen, sous les cotes : GR 16 P 175317 et GR 28 P 4 123 161