GOURVÈS Eugène

Eugène Gourvès devance sa mobilisation et s’engage volontairement dans la Marine Nationale le 18 février 1914 pour cinq ans. Il est affecté aux Équipages de la Flotte. A l’issue de la Première Guerre mondiale, il épouse Marie Kersébet le 29 mars 1919 à Lambézellec. De cette union naît leur fille Marie-Louise. En poste à l’arsenal avant l’arrivée des Allemands à Brest en juin 1940, il récupère et camoufle deux mitrailleuses et un fusil anglais. Il démonte également dans l’arsenal, les culasses de 9 canons de 47 et 37 millimètres pour que les allemands ne puissent pas s’en servir tout de suite.

Sous l’occupation, il travaille comme agent administratif de la Marine au dépôt de l’Artillerie navale. En septembre 1942, il fait parti des personnes contactées par Gilbert Garbe pour former un réseau de renseignement pour la résistance. Émile accepte et devient dès lors un agent du réseau Confrérie Notre-Dame. Il collecte et transmet à ses supérieurs des renseignements sur les ouvrages allemands et les mouvements de matériels et unités.

A la Libération en septembre 1944, il intègre le 2ème Bureau F.F.I de Brest en qualité de Commissaire-Enquêteur jusqu’en décembre 1944.

La sépulture d’Eugène Gourvès se trouve dans le cimetière de Lambézellec à Brest [Carré 7, Rang 7, Tombe 1]

Publiée le , par Gildas Priol, mise à jour

Télécharger au format PDF

Sources - Liens

  1. Archives de Brest, registre d’état-civil numérisé en ligne.
  2. Archives Départementales du Finistère, dossier individuel de combattant volontaire de la résistance d’Eugène Gourvès (1622W).
  3. Brest Métropole, service des cimetières.
  4. Centre de Généalogie du Finistère, fiche Matricule de Eugène Gourvès.
  5. Amicale de CND Castille, fiche de Eugène Gourvès.
  6. Le Service Historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes, dossiers individuels de résistant d’Eugène Gourvès (GR 16 P 265829 et GR 28 P 4 48 889) - Non consultés à ce jour.

Remerciement à Françoise Omnes pour la relecture.