DEVIC Emile

Émile Devic épouse Marcelle Josselin le 17 décembre 1925 à Saint-Ouen (93).

Sous l’occupation, il travaille à l’arsenal de Brest aux ateliers de l’Artillerie Navale. En mai 1942, il fait parti des premières personnes contactées par Gilbert Garbe pour former un groupe de renseignement pour la résistance. Émile accepte et devient dès lors un agent P1 du réseau Confrérie Notre-Dame. Nous ignorons, pour le moment, la nature des services rendus par Émile Devic dans la clandestinité.

Le Service Historique de la Défense (S.H.D) de Vincennes conserve deux dossiers administratif sur le parcours de résistant de Jean Abhervé, sous les cotes : GR 16 P 182426 et GR 28 P 4 34 144.