HÉBERT Raymond

Raymond Hébert effectue un passage sous les drapeaux, il en sortira brigadier train des équipages. Il épouse Yvette Boutet et de cette union naît un fils. La famille réside au 5 rue Bugeaud. Raymond travaille sous l’occupation comme chef d’atelier au garage Citroën à Brest.

En septembre 1942, Raymond et Yvette sont contactés par Gilbert Garbe. Ce dernier les fait entrer en résistance active et les recrute dans le réseau Confrérie Notre-Dame. Le couple met alors son domicile à disposition du réseau. Ils hébergeront Gilbert Garbe durant 3 mois quand celui-ci sera activement recherché par les allemands. Raymond devient agent P1 pour le réseau.

Après guerre il travaille semble t-il à l’arsenal de Brest, à la réparation Navale.

La sépulture de Raymond Hébert se trouve dans le cimetière de Kerfautras à Brest [Carré 59, Rang 7, Tombe 1]